Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Sept pays du Conseil de l’Arctique suspendent leur collaboration avec la Russie

Les nations de l’Arctique, le Canada, le Royaume du Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège, la Suède et les États-Unis, ont condamné « l’invasion non provoquée de l’Ukraine par la Russie » et « suspendent » temporairement et indéfiniment les travaux du Conseil de l’Arctique à 8 États, le plus haut forum intergouvernemental de la région.

Dans une déclaration commune, les sept pays ont noté « les graves obstacles à la coopération internationale, y compris dans l’Arctique, que les actions de la Russie ont causés. Nous restons convaincus de la valeur durable du Conseil de l’Arctique pour la coopération circumpolaire et réitérons notre soutien à cette institution et à son travail.

La Russie est à mi-parcours de son mandat de deux ans à la présidence tournante du Conseil. La prochaine réunion des hauts fonctionnaires était prévue à Arkhangelsk fin mai.

Après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, la Russie a été exclue des forums arctiques sur la sécurité, notamment de la table ronde sur la sécurité des forces arctiques.

« Nous avons une responsabilité envers les peuples de l’Arctique, y compris les peuples autochtones, qui contribuent et bénéficient des travaux importants entrepris au sein du Conseil », ont déclaré les sept pays dans leur déclaration du 3 mars.

« Les principes fondamentaux de souveraineté et d’intégrité territoriale, fondés sur le droit international, sous-tendent depuis longtemps les travaux du Conseil de l’Arctique, un forum que la Russie préside actuellement », ont-ils ajouté, avant de conclure : « À la lumière de la violation flagrante de ces principes par la Russie, nos représentants ne se rendront pas en Russie pour les réunions du Conseil de l’Arctique. En outre, nos États suspendent temporairement la participation à toutes les réunions du Conseil et de ses organes subsidiaires, en attendant l’examen des modalités nécessaires qui peuvent nous permettre de poursuivre les travaux importants du Conseil compte tenu des circonstances actuelles. (Photo Dreamstime)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page