Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

La Garde côtière canadienne célèbre son 60e anniversaire dans l’Arctique à Iqaluit, au Nunavut

YELLOWKNIFE, NT,  – Une semaine remplie de formation en intervention environnementale s’est achevée la semaine dernière par la tenue d’une journée portes ouvertes communautaire à Iqaluit, au Nunavut.

La Garde côtière canadienne qui célèbre cette année on 60e anniversaire a démontre sa capacité d’intervention environnementale dans l’Arctique à Iqaluit, au Nunavut (Groupe CNW/Garde côtière canadienne) 

Elle a tenu le jeudi 15 septembre un exercice de formation comportant une simulation d’opération de nettoyage en cas de déversement d’hydrocarbures en mer. L’exercice portait sur l’intervention initiale en cas de déversement important de diesel, qui a été simulée près du port d’Iqaluit. Les équipes d’intervention ont fait des exercices d’observation, d’intervention et de nettoyage des plages. Dirigée par les membres du personnel d’intervention environnementale de la Garde côtière canadienne en poste au Nunavut, la mission a notamment fait appel à un aéronef du Programme national de surveillance aérienne de Transports Canada et au NGCC Henry Larsen. Les membres de la collectivité et les médias ont été invités à assister à l’exercice.

Le vendredi 16 septembre, la Garde côtière canadienne a accueilli le public lors d’une journée portes ouvertes à Iqaluit Square. Les membres du public ont été invités à rencontrer le personnel, à découvrir l’équipement utilisé pour assurer la sécurité des eaux arctiques et à poser des questions sur les carrières et les possibilités d’emploi.

Aperçu de la saison arctique 

La Garde côtière canadienne est à mi-parcours de sa saison opérationnelle de 2022 dans l’Arctique, qui se déroule chaque année de juin à novembre.

Des brise-glaces de la Garde côtière canadienne ont été déployés dans l’Arctique pour soutenir les collectivités du Nord et les engagements liés aux opérations et aux programmes durant la saison. Les brise-glaces ont été appelés à escorter des navires dans les eaux recouvertes de glace pour faciliter la livraison de fournitures essentielles aux collectivités du Nord, à effectuer des relevés hydrographiques, à assurer des aides à la navigation, à soutenir des programmes scientifiques et à travailler avec des partenaires maritimes provinciaux, territoriaux, nationaux et internationaux.

Tous les brise-glaces de la Garde côtière qui travaillent dans l’Arctique sont dotés d’équipement pour intervenir en cas d’urgence (p. ex. activités de recherche et sauvetage, incidents de pollution maritime).

Du 1er au 12 août, le NGCC Des Groseilliers a participé à l’opération PACER GOOSE , la mission annuelle de réapprovisionnement de la base des forces aériennes des États-Unis de Thule, au Groenland. Les services de déglaçage de la Garde côtière canadienne ont permis aux navires de charge et aux pétroliers d’accéder en toute sécurité à la base pour les opérations essentielles de réapprovisionnement et de ravitaillement.

Du 7 au 9 août, la Garde côtière canadienne a participé à l’opération NANOOK-TUUGAALIK, un exercice conjoint réalisé tous les ans dans l’Arctique sous la direction du ministère de la Défense nationale du Canada. La Garde côtière canadienne a collaboré avec des partenaires nationaux de la Marine royale canadienne, ainsi qu’avec des partenaires internationaux de la United States Coast Guard et des marines de la France et du Danemark.

Le 12 août 2022, l’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé de nouveaux fonds lors d’une rencontre réalisée avec des organisations et des gouvernements autochtones à Rankin Inlet, au Nunavut, pour discuter des priorités clés. Ce nouveau financement, accordé en vertu du Plan de protection des océans du Canada, servira à moderniser la station locale pour en faire une station d’intervention maritime dans l’Arctique.

La Garde côtière canadienne utilisera les fonds pour embaucher et former des équipages supplémentaires provenant des collectivités locales; pour prolonger la saison d’exploitation de la station d’un mois par année à compter de 2023 en vue d’une harmonisation avec la saison complète de navigation sans glace dans la région; pour acquérir un navire de recherche et de sauvetage supplémentaire, construit spécialement pour les opérations dans l’Arctique; et pour apporter des améliorations à l’infrastructure afin d’optimiser les capacités opérationnelles.

« La Garde côtière canadienne joue un rôle essentiel de soutien aux collectivités de l’Arctique et garantit le déplacement sécuritaire et efficace des navires dans les eaux nordiques du Canada. En travaillant en partenariat avec les collectivités du Nord, la Garde côtière canadienne veille à ce que les voies navigables soient sécuritaires pour les populations côtières. » L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Je suis extrêmement fier de tout ce que nous avons accompli depuis la création de la région arctique de la Garde côtière canadienne en 2018. Le succès des exercices et de la journée portes ouvertes communautaire organisés cette semaine nous donne une excellente occasion d’exprimer toute notre fierté à l’occasion du 60anniversaire de la Garde côtière. Au fur et à mesure que la demande liée à nos services continue d’augmenter dans l’Arctique, nous serons là pour relever le défi. » Neil O’Rourke, commissaire adjoint, Garde côtière canadienne, région de l’Arctique. Source: Garde côtière canadienne

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Scroll to Top