Le Covid-19 continue d’avoir un impact sur les volumes de fret de la Voie maritime

Photos: Paul Beesley

Les derniers résultats du trafic montrent que le transport maritime Grands Lacs-Voie maritime continue de ressentir les effets de la pandémie mondiale. Mais les expéditions de céréales restent une caractéristique intéressante.

Le tonnage à travers le corridor de transport binational a totalisé 3,9 millions de tonnes métriques en juillet, ce qui porte le total de l’année (du 1er avril au 31 juillet) à près de 15,6 millions de tonnes métriques, soit près de 8% de moins qu’il y a un an.

Depuis le début de l’année, les expéditions de minerai de fer (en baisse de 13%), de charbon (en baisse de 16%), de vrac sec (en baisse de 12%) et de vrac liquide (en baisse de 20%) ont été en partie contrebalancées par une forte progression des céréales binationales (en hausse de 6,7%) et de marchandises diverses comme les éoliennes (en hausse de 4%).

«Il est bon de voir les expéditions globales de céréales à la hausse, principalement grâce aux fortes exportations canadiennes de céréales. Nous sommes optimistes que les expéditions de céréales, tant au Canada qu’aux États-Unis, auront un impact significatif dans les mois à venir à mesure que les récoltes de 2020 arriveront », a déclaré Bruce Burrows, président et chef de la direction de la Chambre de commerce maritime. «Mais l’industrie du transport maritime des Grands Lacs et de la Voie maritime a perdu beaucoup de terrain en raison de la pandémie et les baisses continues dans des domaines comme le vrac sec et le minerai de fer reflètent le fait que l’économie n’est pas encore revenue à la vitesse supérieure. La récente hausse de l’industrie automobile pourrait aider dans les mois à venir. »

«C’est formidable de voir les chiffres toujours élevés des expéditions de céréales canadiennes, ce qui a contribué à compenser les baisses importantes dans les secteurs clés du fret comme le minerai de fer, le vrac sec et le pétrole», a déclaré Terence Bowles, président et chef de la direction de La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent . «La Voie maritime a été un corridor d’exportation vital pour les agriculteurs canadiens qui souhaitent atteindre les marchés mondiaux pendant la pandémie. Nous espérons que le nombre de céréales restera élevé avec les nouvelles récoltes de l’automne. »

Le port de Thunder Bay continue de recevoir des expéditions de grain supérieures à la moyenne. Cela reflète la demande internationale continue de blé pendant la pandémie mondiale », a déclaré Tim Heney, chef de la direction du port de Thunder Bay. «Nous prévoyons de fortes expéditions de céréales à l’automne, les agriculteurs canadiens se préparant à récolter l’une des 5 plus grandes cultures de l’histoire.

Dans l’ensemble, les expéditions de fret depuis le début de l’année pour le port de Thunder Bay ont dépassé 4,7 millions de tonnes métriques, soit environ 17% de plus que le tonnage de l’année dernière à ce moment de la saison de navigation.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories