Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

AAPC accueille favorablement le rapport sur la chaîne d’approvisionnement

 

Ottawa – L’Association des administrations portuaires canadiennes (AAPC) a accueilli favorablement aujourd’hui le rapport final du Groupe de travail national sur la chaîne d’approvisionnement et est impatiente de voir bon nombre de ses recommandations mises en œuvre. L’AAPC est heureuse de voir que ses commentaires sont reflétés dans le rapport du groupe de travail, y compris les recommandations au gouvernement fédéral pour:

  ”Soutenir la modernisation des ports, y compris la flexibilité et l’autonomie financières, l’amélioration des approbations de projets et la numérisation des chaînes d’approvisionnement. 

 « Élaborer, mettre en œuvre et renouveler régulièrement une stratégie de chaîne d’approvisionnement de transport à long terme et durable (30 à 50 ans). » 

 « Établir un Bureau de la chaîne d’approvisionnement pour unifier la responsabilité et l’autorité du gouvernement fédéral en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement des transports dans l’ensemble des ministères fédéraux. » 

 « Numériser et créer une visibilité de bout en bout de la chaîne d’approvisionnement de transport pour l’efficacité, la responsabilisation, la planification, l’investissement et la sécurité. »

Selon le groupe de travail, au cours de la période de 50 ans allant de 2020 à 2070, des investissements de 4,4 billions de dollars (soit environ 88 milliards de dollars par année) dans les infrastructures maritimes et de transport seront nécessaires pour répondre à la croissance prévue, y compris 110 milliards de dollars dans les ports de mer.

« Le Groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement affirme que « les secteurs public et privé doivent accroître les investissements dans les actifs de transport maritime, routier, ferroviaire et aérien pour faciliter la croissance économique ». Les administrations portuaires du Canada sont tout à fait d’accord », a déclaré Daniel-Robert Gooch, président-directeur général de l’AAPC. « Les administrations portuaires du Canada exploitent nos plus grands ports, par lesquels transitent la plupart des échanges commerciaux canadiens. Toutefois, pour qu’ils puissent faire les investissements nécessaires, il faut une plus grande souplesse financière que celle dont disposent aujourd’hui les administrations portuaires du Canada et un rôle fédéral continu dans le soutien financier de l’infrastructure commerciale.

 L’Examen de la modernisation des ports du gouvernement fédéral, auquel le ministre des Transports Alghabra s’est engagé à donner suite avant la fin de l’année, représente une occasion cruciale de mieux préparer les ports à répondre aux aspirations du Canada en matière de commerce résilient et de climat. Pour les administrations portuaires du Canada cela exige:

 La capacité continue de prendre des décisions sur le bon type d’investissements, grâce à des réformes de gouvernance renforcées et adaptées qui maintiennent le caractère indépendant du gouvernement des ports, avec des nominations d’administrateurs qualifiés en temps opportun.

 Permettre aux ports un accès plus simple mais fondé sur le risque aux capitaux privés intéressés. Idéalement, au lieu de fixer des limites d’emprunt, on pourrait établir des cotes de crédit minimales ou des mesures du service de la dette conformes aux normes de l’industrie pour chaque ACP afin de permettre l’emprunt dans les limites normales du marché. 

 Rendre permanent le Fonds national des corridors commerciaux et envisager d’autres mécanismes de financement fédéraux spécifiquement conçus pour appuyer la décarbonisation des ports et du transport maritime et le vieillissement des infrastructures essentielles dans les petits ports 

« Le Groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement a appuyé notre demande de modernisation pour donner aux ports plus d’autorité, de souplesse financière et d’autonomie, a déclaré M. Gooch. « Les administrations portuaires du Canada sont d’accord et ont hâte de collaborer avec le gouvernement fédéral à la mise en œuvre de ces recommandations et d’autres recommandations de modernisation contenues dans le rapport. » (Photos AAPC et Port de Montréal)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page