E-mail

 


CTA finds breach in CN service obligations

L'OTC conclut à un manquement aux obligations de service du CN

2019-04-20

Following an investigation authorized by the Minister of Transport, the Canadian Transportation Agency (CTA) has found that Canadian National Railway Company (CN) breached its level of service obligations.

In September, CN announced its intention to impose embargoes on wood pulp shipments, several months before rail congestion and other challenges emerged in the Vancouver area, and imposed those embargoes in December 2018, rather than making every reasonable effort to deal with those challenges before unilaterally restricting the transportation of the shippers' traffic.

The CTA ordered CN to develop and submit a plan to respond to future traffic surges in the Vancouver area and to avoid, or minimize, the use of embargoes. The determination also sets out criteria for the lawful use of embargoes, including that they be imposed only on an exceptional basis, be targeted to address specific challenges, and be lifted as soon as possible.

The CTA found that Canadian Pacific Railway Company (CP) and BNSF Railway Company (BNSF), the two other railway companies investigated, had not breached their service obligations. As published in COS Weekly Newsletter 19 April 2019.


À la suite d'une enquête autorisée par le ministre des Transports, l'Office des transports du Canada (CTA) a conclu que la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) avait manqué à ses obligations en matière de niveau de service.

En septembre, le CN a annoncé son intention d'imposer des embargos sur les cargaisons de pâte de bois plusieurs mois avant la congestion des chemins de fer et d'autres problèmes dans la région de Vancouver et a imposé ces embargos en décembre 2018 au lieu de déployer tous les efforts raisonnables pour relever ces défis avant d'unilatéralement restreindre le transport du trafic des expéditeurs.

L'OTC a ordonné au CN d'élaborer et de présenter un plan pour faire face aux futures augmentations de la circulation dans la région de Vancouver et éviter ou limiter le recours aux embargos. La détermination énonce également des critères pour l'utilisation licite des embargos, notamment qu'ils ne doivent être imposés qu'à titre exceptionnel, qu'ils doivent être ciblés de manière à relever des défis spécifiques et être levés dès que possible.

La CTA a conclu que la Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique (CP) et la Compagnie de chemin de fer BNSF (BNSF), les deux autres compagnies de chemin de fer faisant l'objet de l'enquête, n'avaient pas manqué à leurs obligations de service. Tel que publié dans la Lettre hebdomadaire du COS du 19 avril 2019

 
E-mail

 


Première femme à la barre de l'IMQ

2019-04-18

Rimouski, Québec - M. Raymond Lacroix, président du conseil d'administration du Collège de Rimouski est fier d'annoncer la nomination de madame Mélanie Leblanc à titre de directrice de l'Institut maritime du Québec (IMQ) qui entrera en fonction le 3 juin 2019. « Nous sommes très enthousiastes à l'idée de travailler avec Mme Leblanc, d'autant plus que nous célébrons cette année les 75 ans de l'IMQ », a exprimé M. Lacroix.

Mme Leblanc aura comme principales responsabilités la gestion de l'ensemble des programmes, des activités et des ressources contribuant à la mission de l'IMQ dans le cadre de son mandat exclusif d'enseignement collégial maritime. En plus d'animer et de diriger les équipes multidisciplinaires sous sa responsabilité, elle aura notamment comme mandat de représenter l'établissement dans le milieu maritime, de présider le conseil de direction de l'IMQ et de siéger au comité de direction du Collège de Rimouski. Elle sera également membre du conseil d'administration d'Innovation maritime ainsi que de celui de la Fondation de l'Institut maritime.

Diplômée de l'Institut maritime du Québec au programme de Navigation et détentrice d'un brevet de Premier officier au long cours/Capitaine à proximité du littoral, madame Leblanc ?uvre à l'IMQ depuis 2008, d'abord à titre d'enseignante en navigation, puis, depuis 2012, à titre de directrice adjointe au Service aux élèves. Dans ses fonctions actuelles, elle était notamment responsable du registrariat de l'IMQ, des différents services aux élèves, des communications, de la promotion et du recrutement, des stages en mer, des relations avec l'industrie tant au niveau local qu'international ainsi que des relations avec les autres centres de formation maritime et auprès de Transports Canada. Son bagage d'expériences constituera assurément un atout dans le cadre de ses nouvelles fonctions.

M. François Dornier, directeur général du Collège de Rimouski, s'est dit enchanté par l'arrivée de Mme Leblanc au sein du comité de direction du Collège. « Mme Leblanc sera sans aucun doute une joueuse importante dans notre équipe de direction. Nous lui souhaitons la bienvenue parmi nous », mentionne M. Dornier.

Reconnu pour son leadership, l'Institut maritime du Québec (IMQ), fondé en 1944, est le plus important établissement francophone de formation maritime au Canada. Il assure la formation et le perfectionnement de la main-d'oeuvre dans cinq domaines de spécialisation : l'architecture navale, la navigation, le génie mécanique de marine, la plongée professionnelle et la logistique du transport. Pour remplir sa mission de soutien à l'industrie maritime, l'IMQ offre également un Service de formation continue par le biais de son Centre de formation aux mesures d'urgence (CFMU) et son Centre de formation en plongée professionnelle (CFPP). L'IMQ travaille aussi en étroite collaboration avec Innovation maritime (IMAR), son centre de recherche appliquée en technologies maritimes. Photo: Institut Maritime du Québec

 

 

 
E-mail

 


QSL building three new warehouses at Sorel-Tracy terminal

QSL construit trois nouveaux entrepôts dans la région de Sorel-Tracy

2019-04-15

Sorel, Québec - Terminal operator QSL is continuing to pursue its expansion in the Sorel-Tracy area with $15 million in investments and will build three new warehouses in 2019 and launch a pilot project with advanced new equipment newly imported from Ireland. The goal for QSL is to consolidate its leadership position, do more to promote customer success, and strengthen its roots in an area where it has been a fixture for over 20 years.

The Sorel-Tracy terminal is a natural multimodal hub for QSL clients with its strategic proximity to markets and connections to rail and Highway 30. The eagerly anticipated new investment also responds to growing demand in steel, oversize cargo shipment, and agricultural products.

"Innovation is a group effort," said QSL President and CEO Robert Bellisle. "We're proud of what our seasoned operators, optimization teams, and engineers have accomplished in these projects. Their dedication to going that extra mile and the trust of our customers are the keys that allow us to continually improve operations and maintain the record of excellence we've had for more than 40 years."

QSL will give top preference to local businesses for the construction of its multi-product and fertilizer warehouses. QSL already employs more than 100 people in the area and transships 425,000 metric tons locally each year. In the last five years, QSL has injected over $33 million into the local economy in the form of wages and purchasing.

Two new pieces of equipment from Combilift will be making their Quebec stevedoring début as well; the straddle carrier (see photo) and sidelift will handle oversized loads, maximize warehouse space, and speed transshipments. In the long haul, they'll not only improve energy efficiency and make the workplace safer, but also boost productivity and reduce truck wait times. Optimizing those operations will enhance efficiency throughout the supply chain and reduce greenhouse-gas emissions by over 230 metric tons per year during the pilot project.


SOREL, Québec - QSL poursuit son expansion dans la région de Sorel-Tracy et annonce des investissements de 15 M$. L'entreprise récipiendaire du prix Entreprise de l'année 2017 au Gala du mérite économique dans la catégorie Production industrielle, de transformation et de distribution construira trois entrepôts en 2019 en plus de lancer un projet pilote avec de nouveaux équipements de pointe fraîchement arrivés d'Irlande. QSL entend ainsi consolider son leadership, participer encore plus activement au succès de ses clients et surtout, ancrer plus fermement sa présence dans une région où elle est implantée depuis plus de 20 ans.

Situé à proximité des marchés et desservi par l'autoroute 30 et le rail, le terminal Sorel-Tracy constitue un carrefour stratégique multimodal naturel pour les clients de QSL. Ce nouvel investissement très attendu répondra à une demande en croissance dans les secteurs d'activité de l'acier, des produits surdimensionnés et des produits agricoles.

« L'innovation, c'est un travail d'équipe. Nous sommes fiers du travail accompli par nos opérateurs chevronnés, nos équipes d'optimisation, et nos ingénieurs dans ces projets. Leur engagement à se dépasser ainsi que la confiance de nos clients nous permettent d'améliorer continuellement nos opérations et d'exceller depuis plus de 40 ans maintenant », de mentionner Robert Bellisle, président et chef de direction de QSL.

QSL priorisera des entreprises de la région dans la construction de l'entrepôt multiproduit et des entrepôts à engrais. Rappelons que QSL y emploie déjà plus de 100 personnes et y transborde 425 000 tonnes métriques par an. Au cours des 5 dernières années, QSL a versé plus de 33 M$ à la région sous forme de salaires et d'achats locaux.

Deux appareils de l'entreprise Combilift seront également utilisés en primeur dans le domaine de l'arrimage au Québec. En effet, un chariot cavalier (voir photo) et un chariot élévateur latéral seront utilisés afin de manutentionner des pièces surdimensionnées, maximiser l'espace d'entreposage et accélérer le transbordement. À terme, en plus d'offrir des rendements énergétiques supérieurs et un environnement de travail plus sécuritaire, ces équipements permettront d'augmenter la productivité et de diminuer le temps d'attente des camions. L'optimisation de ces opérations contribuera à l'efficacité accrue de la chaîne logistique ainsi qu'à une réduction des gaz à effet de serre de plus de 230 tonnes métriques par année durant la tenue du projet pilote.  Photo QSL

 

 
E-mail

 



CMC applauds proposed changes to Canada's Pilotage Act

2019-04-11

Ottawa - New legislation introduced this week to modernize Canada's pilotage services for commercial ships will ensure safe navigation and improve the efficiency and competitiveness of Canada's transportation system, says the Chamber of Marine Commerce.

"After 45 years, we are finally seeing changes that will bring transparency and impartial decision-making to a costly government-mandated service that has for decades been provided with little accountability, or input from ship operators and their customers - despite the fact that it is paid for by industry fees - costs passed ultimately to consumers," said Bruce Burrows, President of the Chamber of Marine Commerce.

In ports and other specific channels, ships are mandated by law to have a pilot from a pilotage authority come on board to help with navigation in difficult areas.  Most of the 3700-kilometre Great Lakes-St. Lawrence waterway is within a mandatory pilotage zone as are other areas along the east and west coasts of Canada.

The detailed changes to the Pilotage Act were revealed in the Budget Implementation Act (BIA) and include: transferring regulatory responsibilities from pilotage authorities to the Minister of Transport Canada; establishing a regulatory authority for risk assessments; creating an open and clearly laid out fee-setting process, based on fair and reasonable fees; and making service contracts with pilot corporations public.

One of the most important changes is the ability for Transport Canada to now create an improved and standardized pilotage certification program. This program will allow domestic Canadian crews that have similar knowledge and experience as government-mandated pilots to navigate their own ships in compulsory pilotage zones.

"We can now start working toward a national pilotage certification program that promotes onboard training and certification of a company's masters and officers to pilot their own vessels, similar to the program in place on the Great Lakes.  This would be a huge improvement to the disjointed, out-of-date systems that currently exist in other pilotage areas," said Mr. Burrows. "It's important that Transport Canada work with industry in the development of these new regulations to ensure they meet shipowners' operational needs."

The Chamber will also continue to push for reforms to provide a more flexible labour model for pilotage authorities that gives them the ability to hire their own pilots or contract with for-profit pilotage corporations.

Meanwhile, observers note that Bill C-97 does not contain a previous proposal for merging the Laurentian Pilotage Authority and the Great Lakes Pilotage Authority that was strongly opposed by the Canadian Marine Pilots Association.

In Vancouver, the Chamber of Marine Shipping also applauded the proposed amendments modernizing the legislation going back to 1972.

If a fast-track process proceeds smoothly, the legislation could receive Royal Assent before Parliament closes for summer recess in the third week of June.

 

 
E-mail

 


Canadian Marine Pilots Look Forward to Participating in the Process to Amend the Pilotage Act

Les pilotes maritimes du Canada entendent participer au processus de modification de la loi sur le pilotage

2019-04-10

OTTAWA - The Canadian Marine Pilots' Association (CMPA) looks forward to actively and constructively participating in the parliamentary process to amend the Pilotage Act. "The proposed amendments stem from the Pilotage Act Review initiated in 2016 by Transport Canada as part of the Oceans Protection Plan. They will introduce significant change in the pilotage regime but they also reaffirm the fundamental principles of a system that has served Canada very well for many decades" said CMPA President, Captain Simon Pelletier (in photo).

"Pilots take their commitment to act in the public interest very seriously. This consideration guided our participation in the Review process and again recently in the Reconsideration Hearing of the National Energy Board on the proposed expansion of the TransMountain pipeline. We will continue making constructive and principled contributions to the deliberations during the legislative process to ensure safety always remains the first consideration and pilotage continues to effectively serve Canadians for many years to come", added Captain Pelletier.

"The essential purpose of pilotage is to protect the public interest: to safeguard lives, the environment, and public infrastructure while supporting responsible economic development and trade. Pilots are highly-skilled professionals with expert knowledge of local waters who exercise their professional judgement without undue pressure from external interests. Canada's high-performance pilotage system plays a strategic role in mitigating risk on the country's waterways and we understand that the intent of the amendments is to update the pilotage framework while making sure safety remains the paramount consideration at all times" concluded Captain Pelletier.

Approximately 50,000 pilotage assignments take place every year in Canada, with a success rate consistently above 99.9%. Pilotage also makes a crucial contribution to Canada's economy with virtually all international trade carried by sea relying on pilots to ensure it is shipped safely and efficiently.


Photo CMPA


 

OTTAWA - L'Association des pilotes maritimes du Canada (APMC) compte participer de manière constructive au processus parlementaire visant à modifier la Loi sur le pilotage. « Les modifications proposées découlent de la Révision de la Loi sur le pilotage initiée en 2016 par Transports Canada dans le cadre du Plan de protection des océans. Les modifications introduiront des changements significatifs dans le régime de pilotage mais, en même temps, le projet de loi réaffirme aussi les principes fondamentaux d'un système qui a très bien servi le Canada pendant de nombreuses décennies », a déclaré le président de l'APMC, le capitaine Simon Pelletier (en photo).

« Les pilotes prennent leur engagement à agir dans l'intérêt public très au sérieux. Cette considération a guidé notre participation à la Révision de la Loi et, récemment encore, à l'audience de réexamen de l'Office national de l'énergie sur le projet d'expansion du pipeline TransMountain. Notre contribution aux délibérations durant le processus législatif continuera à être fondée sur des principes solides visant à assurer que la sécurité demeure toujours la toute première considération et que le pilotage continue à servir efficacement la population pendant de nombreuses années », a ajouté le capitaine Pelletier.

« Le pilotage a pour objectif essentiel de protéger l'intérêt public c'est-à-dire des vies, l'environnement et les infrastructures publiques tout en favorisant un développement économique et un commerce responsables. Les pilotes sont des professionnels hautement qualifiés possédant une connaissance approfondie des eaux locales et qui exercent leur jugement professionnel sans pression indue de la part d'intérêts extérieurs. Le système de pilotage canadien est hautement performant; il joue un rôle stratégique dans la réduction des risques sur les voies navigables du pays et nous comprenons que les modifications visent à mettre à jour le cadre de pilotage tout en veillant à ce que la sécurité reste à tout moment la considération primordiale », a conclu le capitaine Pelletier.

Environ 50 000 missions de pilotage ont lieu chaque année au Canada, avec un taux de réussite constamment supérieur à 99,9%. Le pilotage effectue également une contribution cruciale à l'économie canadienne puisque la quasi-totalité des échanges internationaux utilisant le mode maritime repose sur les pilotes pour une expédition sûre et efficace.

 

Photo APMC

 

 
<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>

Page 9 of 176
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner