Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Volume plus faible des expéditions sur la Voie maritime

Les ports sur les Grands Lacs au Canada ont affiché des cargaisons dont le tonnage global était plus faible en mars et en avril en raison, en partie, des conditions des glaces et du volume moindre de céréales des Prairies destinées aux exportations.  Cependant, le sel de voirie, le maïs et le soja de l’Ontario, les importations de potasse et d’acier des Prairies ont affiché des résultats intéressants.
Les conditions des glaces sur le lac Supérieur au début de la saison ont nui au trafic maritime dans certains ports, alors que les cargaisons de céréales canadiennes empruntant la Voie maritime du Saint-Laurent ont chuté de 26 pour cent compte tenu de la récolte moins généreuse qu’on a connue l’an dernier dans les Prairies.  On a cependant constaté des occasions robustes dans d’autres domaines, alors que les céréales américaines ont connu une hausse de 175 pour cent, en plus des importations d’acier en bobine et de fer, qui ont augmenté de 24 pour cent par rapport à 2021.  Les cargaisons de sel de voirie ont aussi augmenté de 21 pour cent, alors que les mines canadiennes ont effectué des livraisons dans les villes à la grandeur de la région binationale.
« Il est encore très tôt dans la saison pour faire de nombreuses prédictions, » de dire Terence Bowles, président et directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent.  « Nous nous attendons à des fluctuations dans le prix des produits de base, et au niveau de l’offre et la demande en raison de la logistique mondiale et des défis en matière de production, des conditions économiques et du conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine.  Le corridor de transport des Grands Lacs et du Saint-Laurent est bien placé pour s’adapter en fonction des besoins, de sorte qu’il jouera un rôle important en aidant à atténuer les pénuries d’engrais et de céréales qui résultent de la guerre dévastatrice en Ukraine. »
Dans l’ensemble, les cargaisons (du 22 mars au 30 avril) ayant emprunté la Voie maritime du Saint-Laurent ont atteint 3,5 millions de tonnes, en baisse de 18 pour cent par rapport à la même période en 2021.
Au port de Windsor, le tonnage total pour l’année à ce jour a chuté de 15 pour cent, principalement en raison d’un démarrage plus lent des cargaisons de céréales et d’agrégats.  « Une vague de froid tardive dans le nord de l’Ontario a entraîné le gel des carrières d’agrégats et de sable, alors que des embâcles au début de la saison ont ralenti le transport maritime, » déclare Patricia Leblanc-Jaeger, directrice, Finances et administration au port de Windsor.
Cependant, les cargaisons générales au port ont continué d’offrir un excellent rendement. Plus de 14 300 tonnes métriques d’acier ont été livrées jusqu’à la fin d’avril, ce qui est deux fois plus qu’au cours de la même période en 2021.  Une grande partie de cet acier sera utilisé dans les projets de construction.  On a également procédé à des livraisons de ciment servant à la construction du Pont international Gordie Howe sans compter que d’autres livraisons auront lieu au cours de la saison qui s’annonce.
Au port de Thunder Bay, le rythme qu’on a connu au niveau des cargaisons de potasse au cours de la saison de navigation de 2021 s’est poursuivi en 2022.  Les cargaisons de potasse au port ont augmenté de 93 % en 2021. On a chargé en avril plus de 90 000 tonnes métriques de potasse, un ingrédient important qui entre dans la composition des engrais, pour les expédier, ce qui représente le volume le plus important pour ce mois depuis 2007. Thunder Bay est le seul port d’exportation de potasse sur les Grands Lacs.
Le port de Hamilton nous réserve des nouvelles sucrées, alors que la raffinerie de sucre Sucro Can annonce qu’elle fera plus que doubler sa capacité de raffinage pour répondre à la demande croissante des fabricants de produits alimentaires de l’Ontario. Ce nouvel agrandissement atteindra sa capacité de 200 000 tonnes métriques d’ici 2024.
« Sucro Can est située au quai 10 du port de Hamilton, alors que HOPA a cultivé un groupe d’entreprises dans le domaine agroalimentaire pour appuyer l’industrie de transformation des aliments en pleine croissance d’une valeur de 1 milliard de dollars de la région, » de dire Ian Hamilton, président et directeur général de HOPA Ports.
Même si le tonnage total du port de Hamilton a été légèrement plus faible au cours du premier mois, le port a déjà permis d’acheminer plus de 1 million de tonnes métriques, alors que les céréales connaissent une augmentation de 34 pour cent comparativement à la même période l’an dernier. Le maïs et le soja de l’Ontario, qui ont connu de bonnes récoltes en 2021, sont expédiés en direction de l’Europe.
Oshawa est sur le point de connaître un très bon démarrage, puisque le port a traité plus du double du volume de cargaisons, alors que le ciment arrive en tête, suivi de l’acier et du sel. (Photo Port de Thunder Bay)

 

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page