Vent optimiste prudent à l’ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent

 

Saint-Lambert, QC La Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent annonce l’ouverture de la 63e saison de navigation dans un climat assez optimiste. C’est le Baie-St-Paul, un navire de classe Trillium de l’entreprise canadienne Groupe CSL qui a marqué le début de la saison en franchissant le premier l’écluse de Saint-Lambert lors d’une cérémonie d’ouverture virtuelle qui s’est tenue en présence de plusieurs dignitaires, dont l’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports du Canada, et l’honorable Pete Buttigieg, secrétaire aux Transports des États-Unis. 

Grâce à sa fiabilité exemplaire, son empreinte écologique réduite et sa sécurité, la voie maritime est prête à jouer son rôle de partenaire des industries et communautés canadiennes et américaines et ainsi contribuer à la reprise économique mondiale.

« Depuis plus de 60 ans, la voie maritime du Saint-Laurent est l’un des fondements du succès économique du Canada, grâce à la création de milliers d’emplois pour la classe moyenne et aux retombées économiques de plus de 9 milliards de dollars dans l’économie canadienne, a déclaré l’honorable Omar Alghabra.  « Précieux partenariat, cette route commerciale jouera un rôle crucial dans nos efforts pour mieux nous reconstruire à travers une forte reprise économique. »

« La disponibilité du système de la voie maritime contribue à la robustesse et à la compétitivité du système de transport maritime sur le SaintLaurent et les Grands Lacs, a déclaré Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la voie maritime du Saint-Laurent. La voie maritime offre un accès privilégié à plusieurs industries, ports, voies navigables et liens routiers et ferroviaires. »

La voie maritime continuera de collaborer avec les transporteurs et les expéditeurs nationaux et internationaux afin de maximiser les occasions de diversifier les marchandises transportées et ainsi confirmer sa position concurrentielle dans le réseau des transports nordaméricain. 

« Les économies américaines et canadiennes reposent notamment sur la navigation commerciale sur le réseau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, a déclaré Craig H. Middlebrook, administrateur adjoint de la St. Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. Lorsqu’un bateau traverse les 15 écluses de la voie maritime, de Montréal au Lac Érié, il franchit la frontière canado-américaine 27 fois. Le département américain des Transports et Transports Canada travaille étroitement ensemble pour assurer une circulation la plus sécuritaire et fluide possible. »

Lors de la cérémonie d’ouverture, Louis Martel, président et chef de la direction du Groupe CSL a annoncé que CSL testera le biodiesel de deuxième génération sur la moitié de sa flotte au cours de la saison de navigation 2021 – une première pour l’industrie du transport maritime des Grands Lacs. Ces tests font suite aux essais réussis du biodiesel B100 sur les principaux moteurs de deux navires CSL l’an dernier.

Près de 38 millions de tonnes de cargaison ont pu transiter sur la voie maritime du Saint-Laurent en 2020, soit un niveau similaire à l’année précédente. Grâce aux protocoles sanitaires rigoureux mis en place par la voie maritime et les transporteurs dès le début de la pandémie, il n’y a pas eu d’interruption de service due à la COVID-19. Les mêmes protocoles sanitaires demeureront en place jusqu’à ce que la pandémie soit sous contrôle.

 Les prévisions de croissance économique mondiale s’améliorent pour l’année 2021. Tôt dans la saison de navigation, on prévoit une forte reprise du transport de céréales à la suite des récoltes exceptionnelles de l’an dernier. L’acier et le minerai de fer sont aussi des marchandises que l’on verra transiter et qui alimentent les industries au pays et à l’étranger,  tout comme des équipements massifs destinés à la construction de parcs éoliens. 

 De plus en plus d’industries se tournent vers le transport maritime, notamment en raison de sa fiabilité et son empreinte carbone la plus faible. Il s’agit de l’option de transport la plus verte, résolument tournée vers l’avenir. 

Le système d’amarrage mains libres et la manœuvre des écluses à distance sont des exemples des innovations mises en place sur la voie maritime qui visent à augmenter sa compétitivité. « En tant que partenaire important de l’industrie maritime, la Corporation est toujours à l’affût d’éléments porteurs d’innovation qui lui permettent de réduire l’impact du transport maritime sur l’environnement, d’offrir une expérience client renouvelée et d’optimiser son avantage concurrentiel, » souligne M. Bowles. (photo Alexanne Brisson)

L’arrivée du Baie-St-Paul à Saint-Lambert est visible ICI.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories