Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Un rapport révèle les principaux obstacles au recrutement dans le secteur maritime au Canada

Ottawa – Une nouvelle enquête menée auprès des jeunes Canadiens confirme que le principal obstacle au recrutement de nouveaux candidats est le manque de connaissances en ce qui concerne la diversité des emplois dans le secteur maritime – alors que 67 % des milléniaux et des gens qui appartiennent à la génération Z croient qu’il est difficile d’accéder à cette industrie et 60 % affirment qu’ils en savent très peu sur les types d’emplois qu’on y offre. 

Les constatations de L’enquête nationale auprès des jeunes : la marine et la prochaine génération, commandé par la Fondation de l’industrie maritime canadienne (FIMC) et réalisé par Abacus Data, confirment le besoin pour les secteurs public et privé d’accélérer les efforts de sensibilisation en raison de la crise de la main-d’œuvre et des compétences qui plane à l’horizon.

Le secteur maritime canadien regroupe au-delà de 1 000 employeurs – dans les secteurs privé et public – et embauche pus de 100 000 travailleurs spécialisés et professionnels au Canada. Le secteur diversifié offre aux chercheurs d’emploi des possibilités palpitantes dans tous les domaines, allant de l’expédition et de la logistique aux ports, en passant par les services maritimes aux infrastructures et aux services gouvernementaux.

Cependant, le recrutement et le maintien en poste de la main-d’œuvre dans le secteur maritime sont devenus un défi croissant alors qu’on ne parvient pas à doter des postes à bord des navires et sur la terre ferme – un problème dont on croit qu’il ne peut qu’empirer. 

Transports Canada estime que 43 % des travailleurs dans le domaine du transport maritime (à bord des navires commerciaux et des traversiers) devraient partir pour la retraite au cours des 10 prochaines années. On constate également le besoin de remplacer les travailleurs qui quittent volontairement le secteur maritime ou qui acceptent des postes à terre. On prévoit avoir besoin d’embaucher de près de 19 000 nouvelles gens de mer au cours des 10 prochaines années.  Et cela ne comprend pas les possibilités d’emploi dans le domaine maritime qu’on offre dans le secteur public ou dans les ports ou dans le domaine d’autres opérations maritimes sur la terre ferme.

Pour la toute première fois, l’enquête nationale auprès des jeunes de la FIMC nous présente les détails du paysage actuel de sensibilisation aux carrières dans le secteur maritime et de valorisation des jeunes (de 14 à 29 ans) – servant de référence pour un suivi à long terme. Le rapport nous informe également que :

1.  Dans l’ensemble, l’industrie maritime occupe une position de départ enviable. De nombreux jeunes ont une opinion favorable de l’industrie, en particulier lorsqu’il s’agit du lien qu’elle présente avec leurs propres valeurs.

2.  À peine la moitié des jeunes sont disposés à envisager une carrière dans l’industrie maritime, alors que 20 % ont songé à une carrière dans cette industrie avant aujourd’hui et sont, à tout le moins, ouverts à donner suite à cet intérêt.

3.  Comparativement aux autres industries, 69 % des répondants croient que l’industrie maritime offre un travail à la fois intéressant et valorisant; 67 % croient qu’on y offre un salaire et des avantages sociaux intéressants, 56 % croient qu’on valorise la responsabilité sociale et environnementale et 57 % croient qu’on y trouve de nombreuses possibilités d’avancement.

4.  Les milléniaux et les membres de la génération Z accordent énormément d’importance au salaire et à la stabilité. Cependant, la paie et la sécurité ne sont pas leurs seules priorités. Les jeunes sont également préoccupés par la flexibilité et le besoin de trouver un emploi qui leur permet de vivre non seulement pour le travail. Ils souhaitent un emploi qui leur procure un équilibre travail-vie tous les jours et non seulement des vacances généreuses. Ils recherchent un emploi qui s’intègre parfaitement à leurs buts, leurs valeurs et leurs intérêts.

5.  Le principal obstacle que doit surmonter le secteur est le manque de connaissance quant à la diversité des emplois qu’on offre dans le secteur maritime.  40 % des répondants « n’en ont jamais entendu parler ».  De ces 40 %, cependant, un tiers affirment qu’ils envisageraient une carrière dans l’industrie.

La recherche menée dans le cadre de L’enquête nationale auprès des jeunes, commanditée par la Chambre de commerce maritime, entre dans le cadre de la campagne de communication Imagine Marine de la FIMC. Tout au long de cette campagne, la FIMC combine des récits dynamiques et des efforts de sensibilisation ciblés pour offrir aux étudiants, aux jeunes adultes et à d’autres nouveaux candidats des carrières substantielles au sein de la marine. Les efforts de la FIMC visent des objectifs de développement de talents à court et à long termes dans le secteur maritime en mettant sur pied des campagnes de sensibilisation et d’information, ainsi qu’en offrant les ressources nécessaires aux jeunes intéressés à poser les premiers gestes vers un avenir prometteur dans la marine. 

Pour consulter la version intégrale du rapport, cliquez ici(Photo :Un marin travaillant à bord d’un navire de Canada Steamship Lines)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page