Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Rotterdam et Anvers-Bruges ressentent l’impact de la perte de l’activité en Russie


Les deux plus grands ports d’Europe occidentale connaissent une baisse de leur fret conteneurisé, la perte d’activités en Russie occupant une place prépondérante parmi les facteurs contributifs.
Le port de Rotterdam a déclaré aujourd’hui (vendredi) qu’il a traité 10,9 millions d’EVP au cours des neuf premiers mois de 2022, ce qui représente une baisse de 4,4 % par rapport à il y a un an.
De même, Anvers-Bruges a vu son trafic de conteneurs sur neuf mois chuter de 5% à 10,2 millions d’EVP en raison d’une série de facteurs tels que la congestion, la guerre en Ukraine, tandis que la hausse de l’inflation a diminué la demande nord-européenne.
« En conséquence des sanctions, le trafic de conteneurs entre la Russie et Rotterdam s’est presque arrêté », a déclaré l’Autorité portuaire de Rotterdam. « Au cours des dernières années, environ 8 % du trafic de conteneurs était lié à la Russie. La différence entre les tonnes (-8,6 %) et les EVP (-4,4 %) s’explique par le fait que proportionnellement plus de conteneurs vides ont transité par Rotterdam. Bien que la logistique des conteneurs soit toujours entravée par des perturbations car de nombreux navires n’arrivent pas à l’heure prévue et en raison de l’utilisation à grande capacité des terminaux, la diminution du volume entraîne des problèmes logistiques de plus en plus réduits. De plus, les taux de fret des conteneurs ont considérablement baissé. (Photo : Port de Rotterdam)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page