Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Ray-Mont Logistiques obtains authorization from the Ministry of the Environment to continue its activities at its Mercier–Hochelaga-Maisonneuve site (in French)

 

MONTRÉAL – Suivant l’analyse rigoureuse des experts du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et conformément à l’émission d’une autorisation ministérielle le 4 novembre 2022, Ray-Mont Logistiques (RML) annonce aujourd’hui la poursuite de ses activités sur son site d’environ 24 hectares acheté en 2016 pour y déménager ses activités dans l’Est de Montréal. Selon RML, à terme, le déménagement de l’ensemble de ses opérations montréalaises sur ce site génèrera des gains environnementaux importants pour la métropole et l’ensemble du Québec.

Toujours selon RML, l’obtention de l’autorisation ministérielle constitue un point charnière pour permettre à RML de poursuivre sur son site de la rue Notre-Dame le développement de sa plateforme logistique intermodale, un projet offrant des retombées environnementales positives tant pour la Ville de Montréal que pour l’atteinte des objectifs de réduction de GES du Québec. Cette nouvelle survient alors que la chaîne d’approvisionnement du Canada a presque atteint son point de rupture, selon le groupe de travail national créé par le gouvernement fédéral sur la question. La portion réhabilitée du terrain permet de répondre rapidement à une des mesures immédiates recommandées par ce groupe, en réduisant directement la congestion des conteneurs au Port de Montréal.

En procédant à la réhabilitation environnementale d’un terrain lourdement contaminé pendant près d’un siècle par l’ancien occupant (la Canadian Steel Foundries), RML revalorise un site stratégique, jouxtant le Port de Montréal et qui permettra, à terme, la réduction de :

  • Près du tiers du camionnage lourd total sur la rue Notre-Dame ;
  • 82 % des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise ;
  • 88 % de la distance parcourue sur les routes locales par du camionnage lourd généré par l’entreprise.

Un projet stratégique, rigoureux et conforme aux exigences environnementales

Rappelons que le 11 février 2022, RML avait proactivement transmis au ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs les détails de son projet, ainsi qu’une étude d’impact sonore qui démontrait le respect des normes de la règlementation municipale sur le bruit, afin d’obtenir son avis sur l’application du cadre règlementaire. Au terme de son analyse, le ministère a demandé à l’entreprise le 4 avril 2022 de procéder à une étude d’impact sonore selon la méthodologie préconisée dans sa note d’instruction et de déposer une demande d’autorisation ministérielle, ce que RML a fait le 18 mai 2022.

Les données fournies par l’entreprise ont permis aux experts du ministère de réaliser une analyse rigoureuse et basée sur des modélisations et des captations de données sonores réelles par une firme spécialisée en acoustique. Les conclusions de cette analyse démontrent la conformité règlementaire des opérations prévues par RML pour sa première phase d’exploitation, ce qui a mené à la délivrance par le ministère d’une autorisation ministérielle le 4 novembre 2022.

Selon ce qu’a rapporté le Journal de Montréal, l’autorisation de Québec se limite bien à la première phase de développement du site. L’entreprise est donc autorisée à y entreprendre des activités de camionnage, de manipulation et d’entreposage de conteneurs, telles que présentées au printemps dernier. Tout autre développement futur devra faire l’objet d’une nouvelle permission, nous a-t-on précisé au cabinet.

Imposition d’un couvre-feu

Dans cette première phase d’opération, l’horaire des activités sera de 7 h 00 à 19 h 00 et la société devra respecter une limite quotidienne de 1500 déplacements de conteneurs, en plus d’une limite d’entreposage de 5000 conteneurs. Les conteneurs pourront bien sûr y être empilés, mais leur hauteur ne devra jamais excéder huit conteneurs. RML fera le suivi du portrait sonore sur une base régulière.

Une intégration harmonieuse toujours souhaitée

RML réitère son intention de collaborer et de discuter avec la Ville de Montréal et les acteurs concernés pour assurer une intégration harmonieuse de ses activités et des projets limitrophes. De plus, RML a mis en place un canal de communication permettant à la communauté de transmettre ses commentaires et étudie la possibilité de participer à un éventuel comité de suivi.

« Nous avons fait preuve de rigueur pour démontrer que nos activités respectent les normes les plus strictes du ministère et de la Ville de Montréal. Nous sommes maintenant tournés vers l’avenir et demeurons déterminés à poursuivre le dialogue pour assurer la meilleure implantation possible de nos activités dans le secteur », annonce Charles Raymond, président-directeur général de l’ entreprise spécialisée dans la logistique intégrée, le transit maritime et les opérations aux terminaux portuaires.

 (Photo: RML)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page