Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le trafic sur la Voie maritime affiche des gains

Le mois de septembre s’est révélé très fort pour le transport maritime sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent, alors qu’on y a transporté des cargaisons avoisinant davantage les niveaux de 2021. Les cargaisons en septembre ont atteint presque 4,2 millions de tonnes, portant ainsi le total à ce jour pour l’année à 23,4 millions de tonnes. Alors qu’on accuse encore à ce jour un retard de 5,6 % par rapport au total de l’an dernier, cet écart continue de diminuer.

« Le tonnage fort en septembre est de bon augure et reflète ce que nous espérons depuis déjà quelques mois, » de dire Terence Bowles, président et directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Ce fut là une augmentation intéressante des cargaisons de céréales canadiennes et nous voyons que la ligne de ravitaillement en matière de céréales commence à se remplir. Nous espérons que les céréales poursuivront sur leur lancée au cours des prochains mois. »

Les cargaisons de céréales canadiennes ont atteint 840 000 tonnes en septembre, mais elles restent environ à 20 % sous le total atteint l’an dernier à la même date. Alors que les céréales canadiennes restent fortes, la potasse (+262 %), les autres marchandises générales (+181 %), les produits pétroliers (+43 %) et les céréales canadiennes (+41 %) ont affiché des gains intéressants par rapport à 2021.

« Nous sommes encouragés de constater que le tonnage sur le plan des céréales poursuit sa croissance au Port de Hamilton, » déclare Ian Hamilton, président et directeur général de HOPA Ports. « Nous savons que la sécurité alimentaire à l’échelle mondiale reste une préoccupation majeure en raison du conflit qui perdure en Ukraine. Les ports canadiens sont prêts et les agriculteurs canadiens sont disposés à offrir davantage de ce dont le monde a besoin afin de répondre à la demande mondiale. »

Au Port de Windsor, le tonnage global est en hausse de près de 11 % par rapport à l’an dernier. Le sel se débrouille très bien et semble de nouveau sur la voie d’atteindre la capacité maximale alors que les volumes étaient en hausse de près de 17 % en 2022.

« Nous constatons également que les agrégats commencent à refléter l’impact de l’usine de véhicules électriques en construction avec une augmentation à ce jour pour l’année qui atteint les 18 %, » selon Steve Salmons, président et directeur général de l’Administration portuaire de Windsor. « Le retour des navires de croisière a également contribué à l’augmentation de 15 % du nombre de navires qui ont accosté dans le port. De plus, le tonnage américain a presque doublé pour atteindre 316 000 tonnes d’agrégats, incluant des céréales transportées de l’Ohio vers ADM. »

Les moyennes en 2022 en ce qui concerne les passagers des navires de croisière sur les Grands Lacs et les inventaires des croisières ont augmenté d’environ 12 % par rapport à 2019, de sorte qu’on a connu « une année de reprise exceptionnelle en ce qui concerne les croisières sur les Grands Lacs, » considère Stephen Burnett, directeur administratif de la Great Lakes Cruise Association. « La popularité des croisières sur les Grands Lacs a atteint d’excellents niveaux en 2022 et nous sommes déjà en mesure de constater une augmentation importante de l’inventaire pour 2023. »

Aux Terminaux Picton, le remorqueur Amy Lynn D était de nouveau très occupé en septembre. Ce remorqueur a aidé le Sea Crescent partant de Montréal et traversant la Voie maritime du Saint-Laurent à livrer une grue à Cape Vincent.

Le système de la voie maritime a également été le théâtre de nombreux projets éoliens, incluant des turbines produites en Allemagne, en Espagne, au Vietnam et en Chine qu’on a transportées dans le réseau des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent. (photo Port de Thunder Bay)

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page