Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

La Voie maritime du Saint-Laurent a traité plus de 38 millions de tonnes en 2021

Cornwall, Ontario – La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a annoncé aujourd’hui que plus de 38 millions de tonnes de marchandises ont transité dans son réseau au cours de la saison de navigation 2021, ce qui représente, malgré une année difficile, des résultats supérieurs à ceux de l’exercice précédent.

 Le minerai de fer, les plaques d’acier et les autres produits d’acier ont offert un bon rendement, comptant à eux seuls pour plus 10,5 millions de tonnes, principalement en raison de la demande dans les secteurs de l’automobile et de la construction. Ces résultats, associés au fait que le corridor maritime a transporté des marchandises à destination de plus de 50 pays, confirment le rôle de la Voie maritime qui, en plus d’être un important corridor de transport reliant les plus grands centres industriels d’Amérique du Nord aux marchés du monde entier, peut contribuer à repérer d’excellentes occasions d’exportation et participer à la reprise économique. 

Les transports de produits pétroliers et autres produits chimiques essentiels ont augmenté d’environ 5 % et commencent à revenir à des niveaux plus normaux. Le transport des marchandises diverses comme la pierre, le ciment, la potasse et l’aluminium était également en hausse. Les céréales, qui ont représenté 10,6 millions de tonnes, sont en deçà des résultats exceptionnels de l’an dernier en raison de récoltes moins abondantes et de la sécheresse qu’ont connue l’Ouest canadien et le Midwest des États-Unis. Le transport des céréales canadiennes était toujours égal à la moyenne quinquennale. 

Selon Terence Bowles, président et chef de la direction de la CGVMSL : « À la Voie maritime, nous continuons à faire preuve de résilience et à assurer la viabilité de nos activités. Malgré les nombreux défis que l’industrie du transport a dû relever au cours du dernier exercice, la Voie maritime a su poursuivre ses activités et maintenir sa position à titre de corridor de transport commercial fiable, offrant un service assidu et prévisible à ses clients, et contribuant aux économies canadienne et américaine pendant cette période difficile. » 

Notre réseau doit en partie sa fiabilité à un programme d’entretien rigoureux. Au cours de la dernière saison de navigation et pendant les mois d’hiver qui précèdent la prochaine, près de 70 millions de dollars auront été investis par la CGVMSL dans les travaux d’entretien et de réparation. Dans la dernière décennie, la CGVMSL et la Great Lakes St. Lawrence Seaway Development Corporation (GSL) ont consacré 925 millions de dollars canadiens à la modernisation des actifs de la voie navigable binationale. Cette activité économique permet de soutenir de nombreux emplois et de nombreuses entreprises à l’échelle locale dans les collectivités en bordure de la Voie maritime. 

Selon Craig H. Middlebrook, administrateur associé de la GLS aux États-Unis : « Au cours d’une autre année difficile pour l’industrie du transport, le rendement qu’a connu la Voie maritime témoigne de sa résilience soutenue au sein de la chaîne d’approvisionnement maritime. La Voie maritime a été en mesure de traiter une augmentation du tonnage de marchandises au cours de la saison de navigation, et elle l’a fait en toute sécurité, de façon fiable, durable et en respectant l’environnement. Les utilisateurs de la Voie maritime savent qu’ils peuvent compter sur la voie navigable pour répondre à leurs besoins de transport au pays et partout dans le monde. » 

Depuis plus de 60 ans, les corporations canadienne et américaine de la Voie maritime collaborent étroitement avec leurs intervenants afin de consolider les partenariats, de favoriser les gains d’efficacité et d’assurer une croissance durable. Aujourd’hui, la Voie maritime est une voie navigable de calibre international à haut rendement énergétique, un corridor essentiel au transport dans le secteur des biens et services en Amérique du Nord, ainsi qu’un choix environnemental solide par rapport aux autres modes de transport. 

Le dernier passage d’un navire commercial pendant la saison de navigation 2021 dans le tronçon Montréal – Lac Ontario a eu lieu le 31 décembre. Le canal Welland a fermé un peu plus tard, le dernier navire ayant franchi les écluses le 7 janvier. Les canaux et les écluses de la Voie maritime ouvrent habituellement à la mi-mars, permettant ainsi la réalisation des programmes d’entretien majeurs au cours de la période de fermeture.  Photo CGVMSL

Le navire Helena G à l’approche de l’écluse de Saint-Lambert lors de son passage, le 31 décembre 2021, à 12h30. Ce fut le dernier navire à franchir la section Montréal – Lac Ontario de la Voie maritime, au cours de la saison de navigation commerciale 2021.  Photo CGVMSL

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page