Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

La congestion des ports en Europe du Nord entraîne une baisse massive des escales des transporteurs

Les trois méga-alliances maritimes ont coupé un quart de toutes les escales portuaires Asie-Europe du nord sur les 18 boucles principales au cours des cinq derniers mois pour atténuer les opérations fortement impactées par la congestion continue, selon le dernier bulletin d’Alphaliner. L’ajout de 77 escales d’incitation n’a compensé que partiellement les omissions massives des ports – 383 au total sur cinq mois.

L’analyste a énuméré trois raisons principales pour l’énorme réduction des escales prévus. Le premier fut le largage ponctuel de certains ports sur des voyages spécifiques effectués par les transporteurs pour limiter les retards. Deuxièmement, la suppression ou le transfert d’escales pendant un certain nombre de semaines pour rétablir la fiabilité des horaires, de nombreux ajustements temporaires étant prolongés jusqu’en mars 2022 en raison de la congestion continue du port. La troisième explication des arrêts manqués était le nombre élevé de départs à blanc.

À Rotterdam, les opérateurs ont effectué 311 escales réels entre le 1er juillet et le 2 décembre, contre 418 appels pro forma, soit une baisse de 25,6%. Anvers a enregistré 138 escales réels contre 198 appels prévus sur la même période, en baisse de 30,3 % ; Hambourg a enregistré 193 appels réels contre 242 qui étaient prévus, soit une baisse de 20,2 %.

 Felixstowe a été le plus durement touché, car 104 escaless réels ont été effectués contre 154 escales prévus, soit une baisse de 32,5%.

Bien que les trois plus grands ports européens aient tous enregistré une croissance en volume au cours des neuf premiers mois de l’année, la réduction des escales et le déploiement de chargeurs supplémentaires ont fait perdre une partie du marché des hubs aux ports plus petits, selon Alphaliner.

Rotterdam a réussi à ignorer la baisse de 25,6% des escales entre l’Asie et l’Europe du Nord depuis début juillet, augmentant son volume de conteneurs sur neuf mois de 7,8% à 11,5 millions d’EVP. Mais le deuxième port le plus fréquenté d’Europe, Anvers, a perdu des parts de marché, la croissance du trafic de conteneurs étant limitée à 2,8% à 9,1 millions d’EVP, a noté la plateforme d’information JOC.Com.

Hambourg reste de loin le plus grand port d’Allemagne du Nord – et le troisième d’Europe du Nord – avec 6,5 millions d’EVP au cours des neuf premiers mois, en hausse de 2,4 % d’une année sur l’autre. Mais il a cédé des parts de marché aux plus petits ports de Bremerhaven, dont le volume a augmenté de 10 % à 3,8 millions d’EVP ; et Wilhelmshaven, dont le débit de 484 700 EVP au cours des neuf premiers mois de l’année a augmenté de 49 %.

Alphaliner a trouvé que le plus grand gagnant de la conquête de parts de marché au second semestre 2021 était le hub français du Havre, qui fait partie du groupe de ports Haropa. Le volume du port a augmenté de 40 % pour atteindre 1,5 million d’EVP depuis le premier semestre de l’année, a ajouté JOC.Com. (Photo du port de Rotterdam par Erik Bakker)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email