Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

La CNUCED abaisse ses prévisions de croissance mondiale en raison du conflit en Ukraine 

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a averti aujourd’hui que la croissance économique mondiale tomberait à 2,6 % contre 3,6 % pour 2022 en raison de la guerre en Ukraine. En outre, il a indiqué que les pays en développement auront besoin de 310 milliards de dollars américains pour répondre aux exigences du service de leur dette publique extérieure cette année. Ces prévisions désastreuses étaient contenues dans la mise à jour d’un rapport antérieur de l’agence des Nations Unies le 24 mars.

La CNUCED prévoit que la Russie connaîtra une profonde récession cette année, tandis que des ralentissements importants de la croissance sont attendus dans certaines parties de l’Europe occidentale et de l’Asie centrale, du Sud et du Sud-Est.

« La guerre en cours en Ukraine est susceptible de renforcer la tendance au resserrement monétaire dans les pays avancés à la suite de mouvements similaires qui ont commencé fin 2021 dans plusieurs pays en développement en raison de pressions inflationnistes, avec des réductions de dépenses également prévues dans les prochains budgets », a déclaré la CNUCED.

L’organisme des Nations Unies pour le commerce et le développement craint qu’une combinaison d’affaiblissement de la demande mondiale, d’une coordination politique insuffisante au niveau international et de niveaux d’endettement élevés dus à la pandémie, ne génère des ondes de choc financières susceptibles de pousser certains pays en développement dans « une spirale descendante d’insolvabilité, de récession et le développement arrêté ».

« Les effets économiques de la guerre en Ukraine vont aggraver le ralentissement économique en cours à l’échelle mondiale et affaiblir la reprise après la pandémie de Covid-19 », a déclaré la secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, qui a ajouté que « de nombreux pays en développement ont eu du mal à gagner du terrain économique à venir ». sortir de la récession de Covid-19 et font maintenant face à de forts vents contraires de la guerre. »

Rebeca Grynspan a ajouté: « Que cela conduise à des troubles ou non, une profonde anxiété sociale se répand déjà. »

Même sans perturbations durables des marchés financiers, les économies en développement seront confrontées à de graves contraintes de croissance, a commenté la CNUCED, qui a rappelé que « pendant la pandémie, leurs stocks de dettes publique et privée ont augmenté, tandis que les problèmes qui ont disparu pendant la pandémie, notamment le fort endettement des entreprises et l’augmentation de la dette des ménages dans les pays en développement à revenu intermédiaire, resurgiront à mesure que la politique se durcira. (Source de l’image : ministère britannique de la Défense)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories