Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

CMA CGM et Shell achèvent le premier essai de soutage de bio-GNL à Rotterdam

Le groupe français CMA CGM et Shell a réalisé le premier essai de soutage de gaz naturel bioliquéfié (GNL) à Rotterdam. Le navire Containerships Aurora propulsé par GNL de 1 400 TEU a été ravitaillé par Shell avec un mélange de près de 10 % de Bio-LNG à faible teneur en carbone. Le navire a reçu environ 219 tonnes de GNL, dont 20 tonnes de Bio-LNG.

Réalisée par la barge LNG London aux terminaux maritimes de Rotterdam (RST), l’opération de soutage a été menée avec succès au moyen d’un transfert de navire à navire tandis que Containerships Aurora a effectué simultanément les opérations de fret.

La flotte « e-methane ready » de CMA CGM comprend 20 navires et passera à 44 navires d’ici fin 2024.

L’offre Bio-LNG de Shell, combinée à la technologie de moteur à double carburant développée par CMA CGM, a le potentiel de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre, y compris le dioxyde de carbone, d’au moins 67% du puits au réveil (la chaîne de valeur complète) par rapport au mazout à très faible teneur en soufre (VLSFO), indique un communiqué de presse.

Le transporteur français a déclaré que les résultats de l’essai donneraient au secteur maritime une démonstration vitale de l’évolutivité, de la durabilité et de la conformité technique du Bio-GNL, qui est produit à partir de déchets alimentaires agricoles et industriels.

En plus de cette nouvelle étape dans l’utilisation du Bio-GNL pour le transport maritime, CMA CGM a soutenu en 2021 la production de 25 000 tonnes de biométhane, soit l’équivalent d’une année de consommation de carburant de quatre navires de 1 400 EVP au GNL, pour accélérer encore la disponibilité à un marché plus large.

Le directeur général de Shell Global Downstream LNG, Tahir Faruqui, a affirmé que le GNL est la première étape intégrale pour décarboniser le secteur du transport maritime. « Le GNL offre une réduction immédiate des émissions et a le potentiel de devenir un carburant marin à émission nette zéro compte tenu des rôles possibles du bio-GNL et du GNL synthétique. »

(Photo CMA CGM)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Scroll to Top