Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

CSL conclut avec succès les plus importants tests de biocarburant au monde

MONTRÉAL – À la fin novembre 2021, l’armateur mondial Groupe CSL a conclu avec succès les plus longs essais mondiaux de biodiésel B100 effectués sur des moteurs de navires, accumulant près de 30 000 heures de fonctionnement. Menés sur la moitié de la flotte canadienne de CSL, les essais ont permis de réduire les émissions de CO2 de la flotte entière de 23 % calculé sur le cycle de vie du carburant, par rapport au gasoil marin (MGO).

Au cours des essais, menés en partenariat avec Canada Clean Fuels et avec la collaboration de Sterling Fuels, 14 000 tonnes de MGO, un combustible fossile, ont été remplacées par du biodiésel de deuxième génération fait à 100 % de matières renouvelables, sans qu’il soit nécessaire de modifier l’équipement existant des navires.

« La réduction de l’empreinte carbone de la flotte est un impératif stratégique pour CSL, et ces essais démontrent clairement la viabilité du biodiésel comme solution pratique et efficace pour réduire drastiquement nos émissions de GES, » a déclaré Louis Martel, président et chef de la direction de CSL.

« Les résultats de nos tests confirment que le biodiésel peut concrètement et rapidement remplacer les carburants fossiles et faire avancer la décarbonisation du transport maritime au Canada et dans le monde.

Nous encourageons l’Organisation maritime internationale, le gouvernement du Canada et les gouvernements de partout dans le monde à reconnaître l’impact incontestable des biocarburants comme solution transitoire dans la réduction des émissions de GES, ainsi qu’à développer et implanter un cadre réglementaire et financier qui supporte leur utilisation et en assure un approvisionnement stable. »

CSL a mené ses essais de biocarburant sur huit navires durant six mois dans le cadre d’un protocole établi avec Transports Canada. Le biodiésel B100 a été testé sur les moteurs principaux et auxiliaires des navires sans qu’il soit nécessaire de modifier les équipements existants. Produit en Amérique du Nord, le biocarburant testé est exclusivement dérivé de rebuts végétaux. La réduction des émissions a été calculée à l’aide de l’instrument analytique GHGenius du gouvernement du Canada.

« Le biocarburant est l’une des nombreuses stratégies de décarbonisation que nous explorons chez CSL, a poursuivi M. Martel. Nous suivons de près le développement de carburants alternatifs et nous poursuivons nos investissements en R-D, ainsi que dans des solutions technologiques novatrices. Entretemps, nous sommes persuadés qu’une réduction immédiate et significative des émissions de GES dans le transport maritime passe par l’utilisation du biodiésel. »

Photo: Jason Desjardins

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page