Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

CP Rail s’apprête à interrompre ses opérations dimanche si les négociations collectives échouent

CP Rail a émis un avis de 72 heures à la Conférence ferroviaire des Teamsters indiquant qu’il prévoyait de mettre en lock-out quelque 3 000 employés tôt dimanche si le syndicat et l’entreprise ne parvenaient pas à un règlement négocié ou acceptaient un arbitrage exécutoire.
Le chemin de fer basé à Calgary a déclaré avoir déposé mardi une offre qui a été rejetée pour régler 26 questions en suspens, y compris les principales revendications du syndicat sur les salaires, les avantages sociaux et les pensions par le biais d’un arbitrage définitif et exécutoire.
« Dans l’intérêt de nos employés, de nos clients, de la chaîne d’approvisionnement que nous servons et de l’économie canadienne qui tente de se remettre de multiples perturbations, nous ne pouvons tout simplement pas prolonger pendant des semaines ou des mois l’incertitude associée à une éventuelle interruption de travail », a déclaré CP Rail. Président et chef de la direction Keith Creel.
« Le monde n’a jamais eu besoin des ressources du Canada et d’un système de transport efficace pour les livrer plus qu’il ne le fait aujourd’hui. Retarder la résolution ne ferait qu’empirer les choses. Nous prenons cette mesure en vue de mettre fin à cette incertitude », a déclaré M. Kreel.
Teamsters Canada a répondu que le déménagement du chemin de fer était attendu et a noté que ses membres avaient déjà voté à 96,7 % pour autoriser la grève.
Le porte-parole des Teamsters, Dave Fulton, a déclaré que le syndicat s’était engagé à travailler avec les médiateurs fédéraux et à parvenir à un règlement négocié. Il a ajouté que le syndicat est prêt à rester à la table de négociation jusqu’à la date limite de verrouillage du 20 mars et au-delà.
« Le gouvernement encourage fortement les deux parties à envisager de faire les compromis nécessaires pour parvenir à un accord équitable pour les travailleurs et l’employeur », a déclaré le ministre fédéral du Travail, Seamus O’Regan.
L’interruption de travail majeure potentielle a soulevé de sérieuses inquiétudes parmi les fabricants et les expéditeurs de céréales à un moment où les chaînes d’approvisionnement restent tendues en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19. (Photo CP Rail)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page