Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Zone de piraterie à haut risque réduite dans l’océan Indien

Une tendance à la baisse continue de la piraterie somalienne a incité les organisations maritimes à réduire les limites géographiques de la zone à haut risque (HRA) pour la piraterie dans l’océan Indien, qui s’appliquera à partir du 1er septembre 2021, a rapporté le bulletin d’information Splash247.com.

En termes généraux, les changements convenus par BIMCO, ICS, INTERCARGO, INTERTANKO et OCIMF, représentant les industries mondiales du transport maritime et du pétrole, réduiront les frontières de la HRA aux mers territoriales yéménite et somalienne et aux zones économiques exclusives dans ses parties est et sud.

Les organisations, en consultation avec des partenaires internationaux, adopteront également une nouvelle approche globale de l’évaluation des menaces internationales pour la sécurité maritime afin de permettre aux armateurs et aux exploitants d’évaluer pleinement le risque des voyages dans le monde entier. Cette deuxième étape devrait être achevée d’ici le 31 décembre.

Le HRA a été créé au plus fort de la menace de piraterie somalienne en 2010 pour montrer aux armateurs, aux exploitants et aux gens de mer où les pirates opéraient et où une vigilance accrue était requise pour éviter les attaques.

Les mises à jour ultérieures de la HRA ont reflété la nature changeante des menaces dans la région, y compris la suppression réussie de l’action des pirates somaliens. Les groupes de pirates somaliens n’ont pas attaqué de navire marchand depuis 2017, tandis que de nouvelles menaces asymétriques provenant de conflits locaux et d’insurgés sont apparues, ainsi que l’existence de menaces de sécurité plus graves, telles que la piraterie au large de l’Afrique de l’Ouest, nécessitant un changement dans la façon dont l’industrie évalue ces dangers.(Source photo : cfr.org)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page