Un comité de l’OMI approuve l’interdiction du carburant lourd pour navires dans l’Arctique

 

LONDRES – Dans une décision critiquée par des groupes environnementaux pour ne pas aller assez loin, le Comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l’Organisation maritime internationale (OMI) a approuvé aujourd’hui une proposition d’interdiction de l’utilisation du fioul lourd dans la région arctique à partir du premier juillet 2024. Une telle interdiction existe déjà dans la région antarctique.
Le projet de règlement a été décrit par la coalition Clean Arctic Alliance comme «scandaleux», car il comprenait des exemptions et des dérogations, ce qui signifiait qu’une interdiction complète des mazouts lourds n’entrerait pas en vigueur avant la mi-2029.
«Dans sa forme actuelle, l’interdiction n’entraînera qu’une réduction minimale de l’utilisation et du transport de mazouts lourds par les navires dans l’Arctique à la mi-2024», a souligné Sian Prior, conseiller principal de la Clean Arctic Alliance. Il a ajouté qu’en conséquence, «les trois quarts des navires utilisant aujourd’hui du HFO seront éligibles à une exemption».
En vertu de la nouvelle réglementation, les États côtiers du centre de l’Arctique – la Russie, la Norvège, le Danemark (Groenland), le Canada et les États-Unis – auront la possibilité d’accorder des dérogations à leurs propres navires battant leur pavillon pendant qu’ils opèrent dans leurs propres eaux. Parmi les transporteurs canadiens dans l’Arctique, le Nunavut Eastern Arctic Shipping (NEAS) (notre photo) avait exprimé des objections particulièrement fortes à l’imposition rapide d’une interdiction de mazouts lourds qui aurait augmenté les coûts d’expédition qui devraient être répercutés sur les clients.
«Tous les avantages de la décision de l’OMI aujourd’hui seront annulés par les augmentations prévues des transports maritimes, laissant les communautés autochtones et locales confrontées à des risques et impacts plus importants à l’avenir», a déclaré Andrew Dumbrille, spécialiste principal de la navigation durable au WWF Canada.
«Un déversement de mazout lourd dans nos eaux arctiques, où notre peuple a survécu et dont dépend pendant des milliers d’années, dévasterait notre mode de vie de subsistance», a déclaré le représentant des communautés inuites de la région du détroit de Béring.
Les mesures proposées devraient être officiellement adoptées lors de la prochaine session du MEPC prévue en juin 2021.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories