Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Trafic 2021 de presque 4 millions de tonnes pour le Port de Trois-Rivières

Trois-Rivières – Pour l’année 2021, le Port de Trois-Rivières a enregistré un trafic de marchandises manutentionnées s’élevant à 3,9 millions de tonnes métriques (MTM) dont la valeur est estimée à 5,3 milliards de dollars. Comparativement à 2020, il s’agit d’une hausse de 20 % des activités du Port.

Ainsi, les 3,3 MTM du trafic de vrac solide ont représenté 85 % du tonnage total, le vrac liquide, avec 240 000 tonnes métriques, 9 %, et les marchandises générales 6 % avec 340 000 tonnes métriques. Au total, 217 navires ont accosté au Port.

« Bien que 2021 fut marquée, pour une deuxième année consécutive, de bouleversements dus à la pandémie, nous sommes fiers d’annoncer que le Port de Trois-Rivières a connu un niveau d’activités soutenu, permettant ainsi de répondre aux besoins de nos industries locales et régionales qui œuvrent dans des secteurs industriels majeurs tels que l’aluminium, la foresterie, la construction et l’agroalimentaire. Ces résultats, nous les atteignons grâce au travail, à la résilience et à la capacité d’adaptation et d’innovation de nos partenaires soit, nos manutentionnaires : G3 Canada, Groupe Somavrac, Logistec et QSL, les débardeurs et tous les travailleurs du Port, ainsi que nos clients et nombreux collaborateurs », a souligné Monsieur Gaétan Boivin, président-directeur général du Port de Trois-Rivières.

 Cap sur 2030

 L’équipe du Port de Trois-Rivières n’a pas ménagé ses efforts au cours de la dernière année afin de poursuivre le déploiement du plan de développement Cap sur 2030. Plus que jamais engagé dans sa vision d’Être un port urbain innovant le Port de Trois-Rivières a contribué, en 2021, à l’avancement de plus de 25 projets de recherche et d’innovation. Ces projets abordent des thématiques aussi diversifiées que la protection de l’environnement, la modélisation des transports routier et ferroviaire, l’amélioration des pratiques de manutention et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Alors que sept projets ont bénéficié d’une aide financière provenant des Fonds Environnement, Innovation et Croissance commerciale de l’APTR, plusieurs autres projets ont reçu l’appui d’organismes externes tels le Fonds Écoleader, le programme PREGTI du ministère des Transports et le MITACS.

« Le Mitacs est un programme d’appui à la recherche qui a permis de soutenir les travaux de cinq étudiants de maitrise et de doctorat de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Un de ces projets d’études est de concevoir un outil d’aide à la décision stratégique pour accompagner les ports dans le choix des meilleures pratiques et technologies innovantes. Ce projet s’intègre directement dans celui de construire aujourd’hui le port de demain », a expliqué monsieur Jacques Paquin, vice-président Exécutif au Port de Trois Rivières.

Le projet du Terminal 21 a continué son avancement au cours de la dernière année avec deux jalons importants qui ont été franchis. En effet, le gouvernement du Québec, via l’initiative Avantage Saint-Laurent, a confirmé son appui à la hauteur de 22,5 millions de dollars et, en septembre dernier, l’Agence d’évaluation d’impact du Canada a tenu trois séances de consultation publique où le Port a présenté le projet à la population.

« Bien plus qu’une infrastructure portuaire, le Terminal 21 sera un véritable laboratoire d’innovation. Nous visons de créer un terminal performant qui permettra d’accroître la compétitivité de nos entreprises sur les marchés mondiaux, particulièrement celles de notre région. Il sera également, et surtout, le terminal de plusieurs générations de travailleurs et travailleuses portuaires », a renchérit monsieur Paquin. (photo Port de Trois-Rivières)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page