Selon l’OMI la crise du changement d’équipage est loin d’être terminée et les problèmes liés à la vaccination doivent être résolus

 

La crise du changement d’équipage causée par les restrictions du COVID-19 continue de poser des problèmes, malgré une certaine amélioration de la situation, a averti le secrétaire général de l’Organisation maritime internationale.

Dans un communiqué, le secrétaire général Kitack Lim a déclaré que, selon l’analyse du secteur, le nombre de marins nécessitant un rapatriement après avoir terminé leur contrat était passé d’environ 400 000 en septembre 2020 à environ 200 000 en mars 2021.

Cependant, ce nombre pourrait augmenter à nouveau, tandis que les problèmes liés à la vaccination doivent être résolus.

«Aujourd’hui plus que jamais, les gens de mer doivent être désignés comme des travailleurs clés pour assurer la vaccination prioritaire et l’accès à un transit et à des déplacements sûrs», a déclaré M. Lim.

M. Lim a également ajouté que nous ne pouvons pas être complaisants, car moins de 60 pays à ce jour ont répondu à l’appel pour que les gens de mer soient désignés comme des travailleurs clés. Pour cette raison, il a exhorté davantage de pays à le faire, afin de résoudre cette crise et de garantir que les gens de mer soient traités équitablement.

«Les gouvernements devraient également identifier et se préparer aux défis de la vaccination des gens de mer qui passent de longues périodes loin de leur pays d’origine. Nous devons continuer à travailler ensemble pour développer des protocoles et des directives pertinents concernant la certification des vaccins. Ceci est d’autant plus important que les obstacles aux déplacements créés par les protocoles nationaux de vaccination peuvent encore compliquer une situation de changement d’équipage déjà difficile », a souligné le Secrétaire général.

«Au cours de notre voyage à travers cette pandémie, qui a été un défi pour le monde entier, je reconnais que de nombreux marins ont enduré des épreuves intenses alors qu’ils s’efforçaient de maintenir la fluidité du commerce. Je remercie de tout cœur les gens de mer pour cela. »

«Moins de 60 pays à ce jour ont répondu à l’appel pour que les gens de mer soient désignés comme des travailleurs clés.»

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories