Seaspan et Heddle Shipyards s’associent pour décrocher le contrat du brise-glace polaire

Photo: GCC

Par Leo Ryan, rédacteur en chef

Anciennement en concurrence pour le même contrat de plusieurs milliards de dollars, Seaspan Shipyards (Vancouver Shipyards Co. Ltd) et Heddle Shipyards (Heddle Marine Service Inc.) ont annoncé aujourd’hui une alliance pour obtenir l’approbation du gouvernement fédéral pour construire le futur brise-glace polaire, attendu depuis longtemps, de la Garde côtière canadienne.

Selon les termes de leur accord, si Seaspan Shipyards obtient le contrat du brise-glace polaire, Heddle fabriquera des modules de navire dans ses trois chantiers navals de l’Ontario, créant un travail soutenu, prévisible et à long terme pour Heddle à Hamilton, St.Catharines et Thunder Bay. La relation stratégique fournira également le travail du programme de la Stratégie nationale de construction navale (SNN) pour l’installation de Heddle à Mount Pearl, Terre-Neuve.

Avec Chantier Davie de Lévis, Québec, Seaspan et Heddle ont manifesté leur intérêt plus tôt cette année pour soumissionner pour le contrat de construction du NGCC John G.Diefenbaker, destiné à remplacer le NGCC Louis St-Laurent, âgé de plus de 50 ans. Le chantier Davie devrait relancer son offre pour le contrat du brise-glace polaire.

Le coût est passé de 720 millions de dollars à plus de 1,3 milliard de dollars. Les observateurs ne s’attendent pas à une livraison avant 2019 au plus tôt – plusieurs années en retard sur les délais antérieurs.

Seaspan a initialement remporté le contrat du brise-glace polaire en 2011 dans le cadre du NSS. Mais Ottawa a mis fin à ses activités l’an dernier après que pratiquement aucune construction n’ait commencé au chantier naval Seaspan en raison d’un certain nombre de problèmes techniques et autres. Il a été remplacé dans le carnet de commandes en août par 16 petits navires tandis que d’autres chantiers au Canada ont été invités à proposer des propositions pour le brise-glace polaire.

Lors du remaniement du programme de construction navale, Ottawa a commandé à Davie six brise-glaces plus petits dans le cadre d’un processus décrit par Heddle comme un processus de sélection fixe.

Commentant l’annonce d’aujourd’hui, Mark Lamarre, PDG de Seaspan Shipyards, a déclaré: « Le NSS emploie des milliers de Canadiens et reconstruit l’industrie maritime à travers le pays; Heddle possède de vastes compétences et installations nationales qui jusqu’à présent n’ont pas été exploitées pour soutenir la stratégie. « 

Pour sa part, Shaun Padulo, président de Heddle Shipyards, a déclaré: « Heddle a une longue et fière histoire d’exploiter des chantiers navals au Canada. Nos installations construisent des navires pour le Canada qui remontent à la production de navires pour la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale. Ce partenariat avec Seaspan Shipyards nous offre une occasion cruciale de revitaliser l’industrie de la construction navale en Ontario et à Terre-Neuve en devenant un partenaire important dans la Stratégie nationale de construction navale ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories