Québec dévoile sa vision Avantage Saint-Laurent

 

Trois-Rivières, Québec – Faire du fleuve Saint-Laurent un corridor économique performant et respectueux des écosystèmes et des communautés riveraines est le point de mire de la nouvelle vision maritime du Québec : Avantage Saint-Laurent. La ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, en présence du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a procédé aujourd’hui au dévoilement de cette stratégie fort attendue par l’industrie.

Une enveloppe globale de 926,9 M$ permettra la mise en œuvre de cette nouvelle vision maritime d’ici 2024-2025.

« Le fleuve Saint-Laurent est un fort symbole de notre identité, » a déclaré François Legault, premier ministre du Québec. « Cette voie maritime, qui constitue un patrimoine collectif à préserver, va devenir une source de richesse pour l’ensemble des Québécoises et des Québécois. 

« C’est l’ambition de notre gouvernement, que nous concrétisons aujourd’hui par le lancement de la stratégie maritime Avantage Saint-Laurent. Cette vision, qui appelle à la participation des communautés côtières et des acteurs du milieu maritime de partout au Québec, fera de l’économie bleue un pilier de la relance économique. »

Trois orientations guideront les actions d’Avantage Saint-Laurent :

  • doter le Saint-Laurent d’infrastructures portuaires modernes et compétitives (300 M$);
  • assurer, sur le fleuve, une navigation efficace et respectueuse des écosystèmes (232,6 M$);
  • offrir aux communautés maritimes des possibilités de développement prometteuses et durables (394,3 M$).

Avec ces trois grandes orientations, le gouvernement entend s’appuyer sur les 3 200 kilomètres de possibilités offertes par le fleuve pour augmenter notre richesse collective.

 « C’est avec une grande fierté que nous dévoilons cette vision qu’est Avantage Saint-Laurent. Elle permettra l’exploitation du potentiel économique, social et environnemental de ce vaste territoire qu’est le Saint-Laurent. Elle est le fruit d’une importante consultation et je crois fermement qu’elle rendra le Québec maritime plus innovant, moderne et inclusif, » souligne Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

« Avantage Saint-Laurent est pleinement en cohérence avec la volonté gouvernementale d’accélérer la relance économique, de stimuler la création d’emplois valorisants et de soutenir la croissance durable des régions et des villes riveraines, » enchaine Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants

  • La somme de 232,6 M$ sera consacrée à l’établissement d’un corridor économique intelligent ainsi qu’à la gestion des risques maritimes et à la protection des écosystèmes.
  • Un corridor économique intelligent favorisera le développement, tout le long du Saint-Laurent, d’un système interconnecté et autonome qui permet aux usagers du fleuve d’avoir accès aux données stratégiques dont ils ont besoin et ainsi d’optimiser leurs activités.
  • Plusieurs réflexions et besoins exprimés lors de la tournée régionale réalisée en 2019 ont été pris en compte dans l’élaboration d’Avantage Saint-Laurent. Des consultations ont eu lieu auprès de représentants d’organismes publics et institutionnels, d’entreprises touristiques, d’entreprises liées ou non au secteur maritime, d’organismes environnementaux et de communautés autochtones. 

Serge Le Guellec applaudit la nouvelle vision

Serge Le Guellec, PDG de Transport Desgagnés et président du Conseil d’administration des Armateurs du Saint-Laurent, affirme que « La nouvelle vision maritime va nous permettre de continuer à jouer un rôle de premier plan au Canada et en Amérique du nord. »

M. Le Guellec a particulièrement noté l’importance accordé :

  • Au transport maritime sur courte distance et sur le souhait de mettre en œuvre des navettes fluviales dans la grande région de Montréal.
  • La mise en place d’un corridor maritime économique intelligent, un autre projet ambitieux qui mettra à contribution les talents québécois dans les domaines de pointe que sont les technologies de l’information et de génie de systèmes.
  • Aux technologies/alternatives innovantes pour contribuer à la réduction des émissions de GES et la réduction des empruntes sonores du transport maritime… Des avancées qui requièrent un maillage important avec la communauté scientifique au Québec.

Photo: Louis Rhéaume

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories