Plus de 2,2 millions de tonnes de marchandises ont transité par le Port de Toronto en 2020

 

Toronto – Pour la quatrième année consécutive, le Port de Toronto a permis le passage de plus de deux millions de tonnes de produits en vrac et de marchandises diverses par la ville. Ce fut donc une fois de plus une excellente année pour ce qui est des importations maritimes. En 2020, malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, le Port a réceptionné un volume de ciment record par rapport aux chiffres des 16 dernières années, et a assisté à la reprise du transport maritime à courte distance – ce qui montre qu’il occupe une place cruciale au sein de l’infrastructure économique de Toronto.

L’année dernière le Port de Toronto a accueilli 174 navires de charge, qui y ont débarqué toutes sortes de conteneurs, de chargements en vrac, de cargaisons liées à des projets et de marchandises diverses. Au total, 2 208 358 tonnes de marchandises sont passées par le Port, qui a permis le débarquement de cargaisons de sel de voirie, de sucre, de ciment, d’agrégats et d’acier directement au cœur de la ville. L’industrie de la construction de la région du Grand Toronto ne montre pas de signes de ralentissement, et le Port a vu ses importations de ciment dépasser les niveaux de ces 16 dernières années. En effet, pas moins de 728 600 tonnes de ce matériau ont été livrées via le Port en 2020. Le Port a également enregistré une hausse de 11 % des importations de sucre, puisqu’il en a reçu 638 283 tonnes – en provenance d’Amérique centrale et du Sud – destinées à l’industrie torontoise des aliments et des boissons.

Outre les 677 726 tonnes de sel et les 92 072 tonnes d’agrégats importées en 2020, le Port a vu les importations de produits en acier de lame de scie (tels que les bobines d’acier, les barres d’armature, les tôles et les rails) provenant de Suède, d’Espagne et de Turquie atteindre au total plus de 59 381 tonnes.

Par ailleurs, les nombreux succès qu’a connus le Port ces dernières années ont favorisé la reprise du transport maritime à courte distance et, en octobre 2020, 375 conteneurs ont ainsi été acheminés du Port de Montréal au Port de Toronto. Des dispositions sont prises avec Transports Canada afin de faire en sorte que le Port de Toronto puisse à l’avenir continuer de soutenir la chaîne d’approvisionnement de notre région en développant le transport maritime à courte distance.

« Le Port de Toronto a une fois de plus connu une excellente année, puisque plus de 2,2 millions de tonnes de marchandises ont transité par ses installations en 2020. Or, ces marchandises représentaient une bonne partie de la nourriture, des matériaux de construction et des autres ressources dont la région du Grand Toronto avait besoin pour continuer d’aller de l’avant en cette période difficile, a déclaré Geoffrey Wilson, chef de la direction de PortsToronto. « L’année dernière, malgré les difficultés liées à la pandémie de COVID-19, nous avons vu les importations de sucre et de ciment augmenter, et avons également observé une impressionnante volume des cargaisons d’acier qui passent par le Port avant de rejoindre les prospères chantiers de construction de la Toronto. En 2021 et par la suite, le Port de Toronto continuera de permettre aux entreprises canadiennes et internationales d’acheminer des marchandises jusqu’à la plus grande ville du Canada de façon pratique, rentable et écoresponsable. »

En raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada a suspendu la saison des croisières 2020. Le moment venu, le Port de Toronto sera prêt à accueillir de nouveau à Toronto les navires de croisière des Grands Lacs, qui jouent un rôle important au sein de l’industrie du tourisme torontoise et ont conduit près de 12 000 visiteurs jusqu’à la ville en 2019.

Grâce à ses installations à usage mixte, le Port soutient également l’industrie cinématographique de Toronto – un secteur qui pèse deux milliards de dollars – en mettant un centre de production à la disposition de géants du divertissement comme Cinespace et Netflix. Cet usage complémentaire, facilité en parallèle des activités portuaires traditionnelles, s’est avéré efficace pour assurer la pleine utilisation de la propriété de PortsToronto.

Ajoutons à cela que le Port de Toronto a vu arriver de Nouvelle-Écosse, sur une barge tractée par un remorqueur, la première d’une série de travées de pont commandées pour les besoins du projet de l’île Villiers mis en œuvre dans le secteur riverain de Toronto. Le Port a par ailleurs joué un rôle essentiel en permettant l’amarrage du matériel naval utilisé dans le cadre du nouveau projet de décharge de l’usine d’épuration des eaux usées de la baie Ashbridges – un projet de la Ville de Toronto. (photo Port de Toronto)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories