Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Nouveau financement pour renforcer la présence de la Garde côtière canadienne et Service hydrographique dans l’Arctique 

Rankin Inlet, Nunavut – La ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Joyce Murray, a annoncé un nouveau financement de plus de 100 millions de dollars pour deux initiatives distinctes visant à améliorer la cartographie dans les eaux arctiques.

 Un nouveau financement de 84 millions de dollars permettra au Service hydrographique du Canada  (SHC)  de poursuivre son travail visant à améliorer les services hydrographiques modernes de cartographie des fonds marins, qui contribuent directement à la sécurité de la navigation dans l’Arctique. Le SHC effectuera des levés hydrographiques à l’aide de nouvelles technologies, telles que les navires hydrographiques autonomes et la télédétection par satellite, afin de relever les défis posés par l’hydrographie de l’Arctique. Il fournira également de nouvelles cartes marines et de nouveaux produits nautiques dans les zones prioritaires. Ce financement permettra aussi aux collectivités de l’Arctique et du Canada de collaborer avec le SHC en vue de recueillir et d’utiliser des données hydrographiques, améliorant ainsi leur compréhension des fonds marins locaux.

Grâce au financement antérieur du Plan de protection des océans, le SHC a été en mesure d’accroître sa couverture hydrographique des corridors de navigation de l’Arctique, et de publier 72 nouvelles cartes de navigation électroniques. En s’appuyant sur ces réalisations, le financement annoncé aujourd’hui permettra d’accroître davantage la sécurité maritime dans l’Arctique. 

Un nouveau financement de 24,7 millions de dollars améliorera les capacités d’intervention de la GCC à Rankin Inlet. Mise sur pied dans le cadre de la première phase du Plan de protection des océans, la première station de recherche et de sauvetage de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique a ouvert ses portes en tant que station d’embarcations de sauvetage côtier à Rankin Inlet, au Nunavut, en août 2018. Grâce à ce financement supplémentaire, la station sera transformée en station d’intervention maritime dans l’Arctique.

La GCC utilisera ces ressources pour embaucher et former des membres d’équipage supplémentaires provenant des collectivités locales; pour prolonger la saison d’exploitation de la station d’un mois par année à compter de 2023, en vue de mieux coïncider  avec la saison complète de navigation libre de glace dans la région; pour acquérir un navire de recherche et de sauvetage supplémentaire, construit spécialement pour les opérations dans l’Arctique; et pour apporter des améliorations additionnelles à l’infrastructure afin d’optimiser les capacités opérationnelles.

La station de la GCC à Rankin Inlet fournit des services de recherche et de sauvetage maritime pendant la saison en eau libre. Les équipages répondent aux appels de détresse, qu’il s’agisse d’un navire chaviré, d’un bateau qui prend l’eau ou d’une urgence médicale. L’équipage de la station joue un rôle important dans le système de préparation et d’intervention en cas d’urgence dans le Nord, en toute collaboration avec les auxiliaires de la GCC, les Inuits et les premiers intervenants locaux afin d’accroître la sécurité maritime dans les eaux arctiques.

BV de la photo : L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, était à Rankin Inlet, au Nunavut, le mercredi 10 août 2022, pour annoncer un investissement visant à améliorer la cartographie dans les eaux arctiques. La ministre Murray a rencontré le directeur général régional de la région Arctique Gabe Nirlungnayuq, et le directeur régional du Service hydrographique du Canada, Chris Marshall (illustré).

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page