Banner
Banner
Banner
E-mail

Fednav view of Northwest Passage future

Vision de Fednav sur l'avenir du passage du Nord-Ouest

2010-05-07

Tim Keane, Manager of Operations for the Canarctic Shipping division of Fednav Ltd., says the experienced Arctic carrier has strong reservations over forecasts portraying the opening of the whole Northwest Passage (NWP) to commercial shipping as "inevitable."

"We remain unconvinced - despite the reality of climate change, ice conditions remain wildly unpredictable," Mr. Keane told a polar shipping conference held in Montreal on May 5-6.

"Uncertainty is never good for business and until such time as the success of NWP transits can be better predicted, the Passage will not be a viable option."

Earlier, Mr. Keane pointed to a recent report indicating that sea ice was back to 'average global levels' after a decade of spectacular declines.

He noted that in 2009, the Passage was nominally ice-free for only two days. "Even if the north is 99% ice free, the passage can remain impenetrable."

Mr. Keane recalled that the NWP from the Alaskan border to Baffin Bay is an 1,800-mile shipping corridor through the Canadian Arctic. "By the Canadian Hydrographic Services own admission, as much as 90% of the Arctic Archipelago has not yet been surveyed to modern standards."

In his remarks, Mr. Keane also criticized the Ottawa authorities for insufficient efforts to enlarge the Coast Guard icebreaker fleet and to significantly expand port facilities and other infrastructure in the Arctic region to meet anticipated shipping demand.


Tim Keane, directeur des opérations pour la Division des transports maritimes Canarctic de Fednav, a déclaré que basé sur leur grande expérience de la navigation dans l'Arctique, il entretient de fortes réserves par rapport aux prévisions concernant l'ouverture de l'ensemble du Passage du Nord-Ouest (PNO) à la navigation commerciale comme «inévitable».

 

« Nous demeurons sceptiques, car en dépit de la réalité des changements climatiques, les conditions de glace restent grandement imprévisibles », a déclaré M. Keane lors d'une conférence sur la navigation polaire qui s'est tenue à Montréal les 5-6 mai dernier.

«L'incertitude n'est jamais bonne pour les affaires et jusqu'à ce que le succès des transits du PN0 puisse être plus facile à prédire, le passage ne sera pas une option viable. »

Plus tôt, M. Keane avait souligné un récent rapport indiquant qu'après une décennie de baisses spectaculaires, le niveau de la glace de mer était de retour à la moyenne des niveaux globaux.

Il a noté que, en 2009, le passage  a été théoriquement libre de glace pour deux jours seulement. « Même si le Nord est libre de glace à 99%, le passage en soi peut rester impénétrable. »

M. Keane a rappelé que le trajet de la frontière de l'Alaska à la mer de Baffin est un couloir de navigation de 1 800 miles à travers l'Arctique canadien. « De l'aveu du Service hydrographique du Canada, c'est 90% de l'archipel Arctique qui n'a pas encore été sondé aux normes modernes. »

Dans son allocution, M. Keane a également critiqué les autorités d'Ottawa pour l'insuffisance des efforts en vue d'agrandir la flotte de brise-glace de la Garde côtière et d'élargir considérablement les installations portuaires et autres infrastructures dans la région de l'Arctique pour répondre à la demande anticipée en matière de navigation dans l'Arctique.

McAsphalt Marine Transportation expands fleet

 
Banner
Banner
Banner