Banner
Banner
Banner
Banner
E-mail



St. Lawrence Seaway demonstrates resilience in 2019

La Voie maritime fait preuve de resilience en 2019

2020-01-15

 

 

 

 

Cornwall, Ontario -The St. Lawrence Seaway Management Corporation (SLSMC) announced  that cargo volume on the North American waterway during the 2019 navigation season totaled 38 million tonnes versus 41 million tonnes in 2018.
Throughout 2019, high water levels on Lake Ontario and the St. Lawrence River made the navigation season very challenging. The SLSMC, in concert with the U.S. Saint Lawrence Seaway Development Corporation, worked quickly and collaboratively to support the IJC's International Lake Ontario St. Lawrence River Board efforts to grant shoreline communities the greatest possible relief from high water levels.

As the IJC's Board set water flows at 10,400 cubic meters (sufficient to fill four Olympic sized swimming pools per second) for a record setting length of time, the SLSMC was able to safely sustain navigation thanks to the implementation of special mitigation measures, including the imposition of reduced speed limits and the implementation of one-way navigation in certain portions of the river. "From farmers eager to realize the sales of their crops to municipalities dependent upon ships for the supply of road salt, the Seaway demonstrated its ability to serve as a sustainable and reliable transportation artery for a vast array of clients. Thanks to the diligence of SLSMC employees, ship captains and pilots, the season ended on schedule and without any serious incidents," said Terence Bowles, President and CEO of the SLSMC.

 

The 2019 tonnage results on the Seaway reflect the more challenging conditions encountered last year as compared to 2018, in which Seaway tonnage was at a 10 year high. Trade tensions, difficult navigational conditions due to very high water flows within the St. Lawrence River, combined with adverse weather conditions impacting grain harvests, all served to restrain total cargo volumes. "There is little doubt that trade tensions certainly were felt within the shipping industry, and we earnestly hope that the forthcoming implementation of the USMCA will be one of several improvements within the global trading arena, providing for a better cargo outlook in 2020," said Mr. Bowles.

Within the Montreal / Lake Ontario Section, the 2019 navigation season's last commercial transit occurred on December 31st with the tug Océan Serge Genois clearing the St. Lambert Lock ?at 5:13 AM. Within the Welland Canal, a pilot project was in place to extend the season and provide ships with the opportunity to transit the canal until January 8th. Thanks to this initiative, 16 commercial transits were completed after December 31st, with the G3 Marquis performing the last commercial transit of the Welland Canal on January 7th, clearing Lock 1 at 7:45 PM.

The St. Lawrence Seaway marked its 60th anniversary in 2019. During the last 60 years, almost 3 billion tonnes of cargo has transited Seaway locks, enabling a vast array of U.S. and Canadian businesses to enjoy trade within North America, and with more than 50 countries around the world. "Thanks to a comprehensive modernization program which was completed over the past 10 years, including the implementation of Hands Free Mooring, the stage has been set for a highly competitive St. Lawrence Seaway that will sustainably support business growth and employment for decades to come," said Mr. Bowles. (photo Bill Bird )


Cornwall (Ontario) - La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a annoncé que le tonnage transporté sur la Voie maritime dans la saison de navigation 2019 a été de 38 millions de tonnes par rapport  à 41 millions de tonnes en 2018.

Tout au long de 2019, les niveaux d'eau élevés du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont sensiblement compliqué la navigation. La CGVMSL et son homologue des États-Unis la Saint Lawrence Seaway Development Corporation ont agi rapidement et de concert pour soutenir les efforts déployés par le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent de la Commission mixte internationale (CMI) afin de minimiser les répercussions pour les localités riveraines.

Le Conseil de la CMI a fixé le débit de l'eau à 10 400 mètres cubes par seconde (soit assez pour remplir quatre piscines olympiques chaque seconde) pendant une durée record, et la CGVMSL a réussi à permettre la navigation en prenant des mesures spéciales comme l'imposition de limites de vitesse et de la circulation à sens unique dans certaines parties du fleuve. « Que ce soit pour les agriculteurs tenant à réaliser les ventes de leurs récoltes ou pour les municipalités comptant sur des navires pour leur approvisionnement en sel de voirie, la Voie maritime a démontré sa capacité à servir d'artère durable et fiable de transport, a dit Terence Bowles, président et chef de la direction de la CGVMSL. Grâce à la diligence du personnel de la CGVMSL, des capitaines des navires et des pilotes, la saison est allée au bout de son calendrier, sans incidents graves. »

Les résultats du tonnage de 2019 sur la Voie maritime reflètent les conditions plus difficiles de l'année par rapport à 2018, quand le tonnage de la Voie maritime avait atteint son plus haut niveau en 10 ans. Des tensions commerciales, des conditions de navigation délicates en raison du très haut débit des eaux sur le fleuve Saint-Laurent et des conditions météorologiques défavorables aux récoltes de céréales ont limité le volume total de marchandises. « Il est évident que les tensions commerciales se sont fait sentir dans le secteur du transport maritime, a déclaré M. Bowles. Nous espérons ardemment que la mise en ?uvre de l'AEUMC et divers autres facteurs améliorant la conjoncture mondiale du commerce apporteront de meilleures perspectives en 2020. »

Dans la section Montréal-lac Ontario, l'ultime transit commercial de la saison 2019 s'est conclu le 31 décembre quand le remorqueur Océan Serge Genois a franchi l'écluse de Saint-Lambert, à 5 h 13. Sur le canal Welland, un projet pilote a été entrepris pour prolonger la saison de sorte que les navires puissent emprunter le canal jusqu'au 8 janvier. C'est ainsi que 16 transits commerciaux ont été effectués après le 31 décembre. Le G3 Marquis a effectué le dernier transit commercial sur le canal Welland le 7 janvier, franchissant l'écluse 1 à 19 h 45.

La Voie Maritime du Saint-Laurent a célébré son 60e anniversaire en 2019. Depuis 60 ans, presque 3 milliards de tonnes de marchandises sont passées par les écluses de la Voie maritime, permettant à un éventail d'entreprises américaines et canadiennes de faire du commerce à l'échelle de l'Amérique du Nord et avec plus de 50 pays du monde entier. « Nous avons réalisé un vaste programme de modernisation dans les 10 dernières années, y compris la mise en ?uvre de l'amarrage mains libres, a rappelé M. Bowles. Tout est ainsi en place pour qu'une Voie maritime du Saint-Laurent extrêmement concurrentielle soutienne de façon durable l'essor du commerce et de l'emploi dans les décennies à venir. » (photo Bill Bird )


 
Banner
Banner
Banner