Banner
Banner
Banner
Banner
E-mail



Chamber of Shipping warns lengthy CN strike could spark ship diversions

Pour la Chamber of Shipping une longue grève du CN pourrait occasionner des détournements de navires


2019-11-22    

 

 

 

VANCOUVER -  While it is encouraging that the parties continue to negotiate, the impacts of the current CN Rail disruption and the probability that it will extend into a second week is untenable, stated the Chamber of Shipping which represents shipping lines and their agents trading internationally and domestically. A lengthy disruption could potentially divert ships and cargo to US ports permanently and threaten newly created jobs on Canada's West Coast, the Chamber warned.

The Chamber of Shipping called on the Government of Canada to acknowledge this exceptional situation and act accordingly to resolve this situation promptly.
"Canadian businesses rely on a predictable, efficient and productive supply chain to move products globally. This action is  harming the reputation of Canadian ports and the Canadian supply chain," stated the Chamber's President, Robert Lewis-Manning. "Even a resumption of service at this stage will take weeks to resolve and impacts the markets that Canadian shippers serve."

Vancouver and Prince Rupert are strategic ports for the Pacific Gateway and among Canada's busiest ports serving major Canadian industries including manufacturing, mining, energy, forestry, agriculture, and construction. This rail service disruption will add stressors to the operating environment surrounding the ports, as delays caused to cargo shipments and ships will force vessels to anchor in local waters.  Prince Rupert is the fastest growing port on the West Coast and highly dependent on CN Rail services, the Chamber noted. (photo PRPA)

 


VANCOUVER - Bien qu'il soit encourageant que les parties continuent à négocier, les conséquences de la perturbation actuelle au CN et de la probabilité d'une prolongation pendant une deuxième semaine sont insoutenables, a déclaré la Chamber of Shipping, qui représente les compagnies de transport maritime et leurs agents au pays. Une longue interruption pourrait potentiellement détourner des navires et des marchandises vers des ports américains de manière permanente et menacer des emplois créés sur la côte ouest du Canada, a averti la Chambre.

La Chamber of Shipping a invité le gouvernement du Canada à reconnaître cette situation exceptionnelle et à agir en conséquence pour résoudre cette situation rapidement.
"Les entreprises canadiennes comptent sur une chaîne d'approvisionnement prévisible, efficace et productive pour acheminer leurs produits dans le monde entier. Cette action porte atteinte à la réputation des ports canadiens et de la chaîne d'approvisionnement canadienne", a déclaré le président de la Chambre, Robert Lewis-Manning. "Même une reprise du service à ce stade mettra des semaines à se résoudre et aura un impact sur les marchés desservis par les expéditeurs canadiens."

Vancouver et Prince-Rupert sont des ports stratégiques pour la porte d'entrée du Pacifique et l'un des ports les plus achalandés au Canada, desservant les principales industries canadiennes, notamment les secteurs de la fabrication, des mines, de l'énergie, de la foresterie, de l'agriculture et de la construction. Cette interruption du service ferroviaire ajoutera des facteurs de stress à l'environnement opérationnel autour des ports, car les retards causés aux expéditions de fret et aux navires obligeront les navires à ancrer dans les eaux locales. Prince-Rupert est le port dont la croissance est la plus rapide sur la côte ouest et dépend fortement des services de CN Rail, a noté la Chambre. (photo PRPA)


 
Banner
Banner
Banner
Banner
Banner