Mission to Seafarers lance une nouvelle campagne phare

LONDRES – Mission to Seafarers a annoncé aujourd’hui le lancement d’une nouvelle campagne phare pour résoudre les graves problèmes de bien-être auxquels sont confrontés les gens de mer dans le monde à la suite de la pandémie actuelle de Covid-19. La campagne Flying Angel est une priorité absolue pour la mission, car les équipages restent piégés sur les navires en raison de restrictions de voyage, soumis à la quarantaine à leur retour chez eux et incapables de contacter leurs proches. La mission a ciblé un financement total de 600 000 £ pour mettre en œuvre ce programme qui aura des avantages importants pour l’ensemble de l’industrie.

Mission to Seafarers a évalué les besoins des gens de mer par le biais de l’indice de bonheur des gens de mer et l’utilisation de son système de soutien numérique récemment lancé «Chat to a Chaplain». Bien que les circonstances évoluent et que certains changements d’équipage soient possibles, il est clair que les gens de mer souffrent toujours et que leur santé mentale et leur bien-être continueront d’être gravement touchés à long terme. En réponse, la mission se concentrera sur deux volets principaux pour offrir un soutien: la résilience dans les ports et les innovations technologiques pour améliorer la connectivité.

Les dispositions relatives aux centres portuaires de la Mission sont au cœur de l’appui fourni aux gens de mer, mais la Covid-19 a gravement compromis la capacité de fournir ce service. Pour améliorer la capacité de la mission à assurer la continuité des soins, le programme Flying Angel fournira des EPI à toutes les équipes portuaires pour garantir la protection des équipes de première ligne. De plus, pour transporter en toute sécurité les marins exempts de coronavirus et pour assurer leur sécurité et leur santé, les véhicules seront adaptés, y compris les écrans entre le conducteur et les passagers, ainsi que la fourniture de désinfectants et d’antiseptiques. Cela a déjà été entrepris à Manille, où la Mission a été invitée par le gouvernement à transporter des marins à destination et en provenance de leur domicile.

Le besoin le plus urgent est de préparer les centres de gens de mer à recevoir les gens de mer dans un environnement sûr et dégagé de COVID-19. Cela signifie que chacun des 121 centres Flying Angel doit avoir un nettoyage en profondeur avant l’ouverture, ainsi que des écrans adaptés pour protéger le personnel et les marins.

Le plaidoyer reste au cœur du travail de la Mission et fera également partie du programme Flying Angel. Depuis la COVID-19, l’organisme de bienfaisance travaille en partenariat afin de défendre les intérêts des marins du monde entier, avec ceux qui peuvent faire la différence à l’échelle internationale et locale. En particulier, la mission s’est concentrée sur la reconnaissance des gens de mer en tant que travailleurs essentiels, la facilitation du changement d’équipage et une protection appropriée pour la sécurité et le bien-être.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories