L’OMI convient qu’une approche par objectifs visant à réduire les émissions est préférable pour le moment

L‘OMI, qui s’est réunie à Londres cette semaine pour discuter de la manière dont le secteur des transports maritimes peut continuer à se décarboniser, a convenu qu’une approche obligatoire en matière de fixation d’objectifs était le meilleur moyen de réduire les émissions de carbone à court terme. Tous les détails de l’approche seront discutés l’année prochaine.

Les États et les ONG ont discuté des détails et de la complexité des différentes propositions soumises et de la manière dont elles réduiraient les émissions et auraient un impact sur les États. Après de longues discussions, il est apparu clairement qu’il n’y avait pas de volonté pour une réglementation normative de la réduction de la vitesse.

L’OMI a conclu qu’une approche obligatoire basée sur des objectifs est la meilleure façon d’avancer, offrant la flexibilité et l’incitation nécessaires à l’innovation. Deux méthodes, conformes à la proposition du secteur, ont été reconnues : une approche technique et une approche opérationnelle. Il a été convenu que les deux approches seraient encore affinées et que leur mise en oeuvre et leur application seraient également développées à la prochaine réunion.

Anna Ziou, directrice de la chambre de la marine marchande britannique, a commenté l’accord :

«La Chambre de la marine marchande du Royaume-Uni a clairement déclaré que la lutte contre le changement climatique et la réduction des émissions constituaient une priorité absolue pour nous et nous nous félicitons du résultat positif de cette réunion.

«Les progrès réalisés orientent les déplacements et constituent une bonne base pour le travail de mise en ?uvre de la stratégie par l’OMI. Cependant, il reste encore beaucoup à faire et nous encourageons toutes les parties à faire preuve du même niveau de coopération lors de la prochaine réunion et à présenter des idées constructives afin de concrétiser les ambitions de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’OMI. »

La prochaine réunion, qui se tiendra du 23 au 27 mars à Londres, comprendra également des discussions sur certaines des questions difficiles relatives à la manière dont nous mesurons avec précision l’efficacité d’un navire, établissons une base représentative pour 2008 et reflétons les objectifs de la stratégie pour chaque navire.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories