Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Ottawa finance une étude sur les conditions du pergélisol le long du chemin de fer de la baie d’Hudson 

Le gouvernement fédéral du Canada a annoncé un financement de 4,4 millions de dollars, dans le cadre du Fonds national des corridors commerciaux, pour une étude visant à comprendre les conditions actuelles et futures du pergélisol le long du corridor ferroviaire de la baie d’Hudson – une décision bien accueillie par l’Arctic Gateway Group. Le chemin de fer représente un lien vital pour les personnes et les marchandises dans le port/la ville de Churchill, au Manitoba.

L’étude sera entreprise par l’Université de Calgary et identifiera les stratégies et outils d’atténuation potentiels liés aux dangers du pergélisol. Les résultats de cette étude serviront à élaborer des stratégies pour assurer la sécurité et la résilience du corridor ferroviaire de la baie d’Hudson.

 Dans une déclaration envoyée par courrier électronique au magazine Maritime, le PDG d’Arctic Gateway Group, Sheldon Affleck, a indiqué que des progrès substantiels ont été réalisés dans les réparations de la ligne de chemin de fer de la baie d’Hudson et que les expéditions de céréales devraient reprendre au port de Churchill à l’automne 2019. 2023.

« Le service de fret régulier et les services de passagers de Via Rail continuent de fonctionner, mais le fret plus lourd, comme les services de transport de céréales par plusieurs wagons vers le port de Churchill, a été suspendu en novembre 2021 », a-t-il rappelé.

​Plus de 200 kilomètres de la voie ferrée nécessitent l’installation de ballast rocheux sous la surface de la voie. De nouvelles technologies sont appliquées pour assurer la stabilité à long terme de la ligne ferroviaire afin d’éviter de futures interruptions de service.

« Le résultat sera une ligne ferroviaire entièrement réhabilitée, durable et fiable qui constituera l’épine dorsale d’une nouvelle activité à haut volume qui tirera pleinement parti de l’avantage concurrentiel et des grands avantages maritimes du port », a déclaré M. Affleck.

« En attendant », a-t-il conclu, « nous construisons une solide clientèle et sommes convaincus que cette infrastructure vitale de la chaîne d’approvisionnement deviendra l’un des principaux corridors de transport au Canada d’ici le milieu du siècle. »

La voie ferrée a été gravement endommagée par les inondations de mai 2017. Les expéditions de céréales sont passées de 620 000 tonnes en 2007 à 138 000 tonnes en 2019. (Photo Arctic Gateway Group)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page