L’Industrie Maritime canadienne s’oppose à l’achat de navires étrangers usagés par le gouvernement fédéral

Colin Cooke, président de la CMISA 

OTTAWA – L’Association canadienne de l’industrie maritime et de la construction navale (CMISA), qui représente les fournisseurs et les chantiers navals de partout au Canada, a exprimé aujourd’hui une forte opposition à l’actuelle demande de propositions (DP) publiée pour la Garde côtière canadienne (GCC). La CCG achète à nouveau un navire d’occasion à l’étranger, au lieu de construire ce navire ici même, a déclaré dans un communiqué publié par le président de la CMISA, Colin Cooke.

«Nos membres sont tout à fait capables de faire le design et l’ingénierie, de fournir les matériaux et de construire ce navire au Canada, où de nombreux Canadiens pourraient bénéficier de ce travail. Un projet de construction accélérée de ce brise-glace léger serait une solution gagnante pour nos membres, l’industrie maritime et les contribuables canadiens.» 

«Pourquoi les ministères fédéraux sont-ils continuellement autorisés à ignorer la politique de construction navale du gouvernement et à acheter des navires étrangers alors que les membres de la CMISA ont la capacité de construire ce navire au Canada?» 

«Cette acquisition est la deuxième de ce type qui a enlevé du travail à nos membres dans la dernière semaine. Le jour même où cette demande de propositions pour un brise-glace léger a été publiée, Transport Canada a fièrement annoncé avoir acheté « in extremis » un autre navire usagé en Europe, à savoir un grand traversier espagnol appelé « Villa de Terror ». Nous estimons que ces deux acquisitions représenteront une perte de plus de 2,5 millions d’heures-personnes de travail et plus de 250 millions de dollars en achats de matériel au Canada. Pendant cette pandémie, il est encore plus important de construire nos navires fédéraux au Canada, alors que la COVID-19 bouleverse notre vie et que le gouvernement tente de trouver des moyens de stimuler notre économie. La construction de ce brise-glace léger dynamisera certainement le travail des membres de notre association et permettra à notre industrie de continuer à renforcer son expertise en matière de brise-glace, alors que l’importance de la navigation dans les eaux glacées entourant notre pays continue de croître». 

Il a ajouté: «Il est encore plus important de construire nos navires fédéraux au Canada pendant cette pandémie, le COVID-19 perturbant nos vies et le gouvernement cherchant des moyens de stimuler notre économie. La construction de ce brise-glace léger stimulera certainement le travail des membres de notre Association et permettra à notre industrie de continuer à rajeunir notre expertise nationale en déglaçage, alors que l’importance de la navigation dans les glaces dans notre pays continue de croître.»

«Notre tâche est simple, ramener l’approvisionnement des brise-glaces à sa stratégie initiale de location ou d’affrètement d’un navire pour les 3 prochaines années et permettre à nos membres de commencer sur une solution accélérée de construction au Canada.»

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories