l’Ever Given pas encore sortit du canal!

 

Le porte-conteneurs Ever Given est toujours ancré dans le Great Bitter Lake en Égypte, des semaines après que les sauveteurs l’ont libérée des rives du canal de Suez – et il ne partira peut-être pas de sitôt. Le haut responsable de l’Autorité du canal de Suez (SCA) a déclaré la semaine dernière à une chaîne de télévision locale que le navire restera sur place jusqu’à ce que la demande imposante en dommages-intérêts de l’Égypte soit résolue.

« Le navire restera ici jusqu’à ce que les enquêtes soient terminées et qu’une compensation soit payée », a déclaré le lieutenant général Osama Rabie, chef de la SCA, selon le Wall Street Journal. « Nous espérons un accord rapide [et] à la minute où ils accepteront une compensation, le navire sera autorisé à se déplacer. »

Rabie a déclaré que l’Égypte demandera 1 milliard de dollars d’indemnisation au propriétaire du navire pour l’incident. Selon Refinitiv News, la SCA a perdu moins d’un dixième de ce montant en frais de transit sur le canal au cours de la période de six jours pendant laquelle le porte-conteneur géant a été immobilisé. Le coût du sauvetage n’a pas été divulgué, mais il devrait couvrir les efforts de deux dragues, une douzaine de remorqueurs de différentes tailles, les honoraires du sauveteur professionnel et les salaires et heures supplémentaires d’une main-d’œuvre égyptienne se chiffrant par centaines.

Après l’échouement, l’administration du canal dit envisager de modifier ses activités physiques, y compris potentiellement des remorqueurs de sauvetage plus gros, des grues plus grosses et l’élargissement de la section étroite au sud du canal. Cependant, le SCA nie être responsable de l’échouement. Dans une récente interview avec Kyodo News, le lieutenant-général Rabie a émis l’hypothèse que le capitaine du navire pourrait être à blâmer, bien qu’il n’ait pas fourni de preuves.

«Peut-être que le capitaine a fait une erreur dans une demande spécifique, telle que la barre ou la vitesse, qui aurait pu conduire à cela», a déclaré Rabie. Il a nié que les pilotes employés par la SCA qui naviguent avec chaque navire à travers le canal puissent en assumer la responsabilité. «Même lorsque les ordres sont donnés par le guide [pilote], le commandant de bord a le droit de les modifier ou d’utiliser n’importe quelle route ou vitesse autre que ce que dit le guide. Il n’y a eu aucune erreur ou responsabilité de la part du [SCA] », a-t-il déclaré.

Les enquêteurs égyptiens ont récupéré l’enregistreur de données de voyage (VDR) de l’Ever Given et sont en train d’examiner les preuves. L’équipage a également été interrogé par des fonctionnaires et ils restent à bord du navire. À suivre! Photo: SCA

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories