Les terminaux à conteneurs de Montréal ferment demain en raison d’une éruption de violence pendant la grève des débardeurs

 

Par Leo Ryan, rédacteur en chef

Les principaux exploitants de terminaux à conteneurs du port de Montréal ont signifié un avis d’arrêt complet de leurs opérations pour une journée, à compter du vendredi 31 juillet à 7 h 00 en réponse à des incidents violents impliquant des débardeurs en grève.

«À la lumière des actes de violence contre les employés des exploitants de terminaux le mercredi 29 juillet, MGT et Termont ont convenu d’un commun accord qu’ils doivent assurer la sécurité de son personnel et de ses installations», ont-ils annoncé. «En conséquence, nous informons nos partenaires qu’en dépit de nos meilleurs efforts pour assurer le service de l’approvisionnement en marchandises, il n’y aura pas d’opérations demain vendredi 31 juillet.»

Les opérations normales doivent reprendre le samedi 1er août à 7 h pour toutes les activités opérationnelles. Le camionnage sera ouvert de 7h00 à 15h00 le samedi 1er août et le dimanche 2 août.

«Depuis le début des négociations, l’AEM (Association des employeurs maritimes) travaille pour assurer un environnement de travail sain, sécuritaire et sans violence pour tous les intervenants du Port de Montréal et ils ont l’intention, avec les exploitants de terminaux, de continuer à travailler dans ce sens », dit le communiqué.

 L’annonce fracassante en fin de journée (jeudi) reflétait les tensions croissantes au bord de l’eau dans le deuxième plus grand port du Canada, dont le fret conteneur de 1,7 million d’EVP dessert de grands marchés du centre du Canada et du Midwest américain. L’incertitude a conduit au moins une demi-douzaine de navires à faire face à des retards ou à revoir leurs stratégies d’escale.

Les 1 100 membres du syndicat des débardeurs du SCFP 375 ont mené une grève de quatre jours «tactique de pression» qui devrait se terminer à 6 h 59 le 31 juillet. Les négociations ont échoué pour une nouvelle convention collective pour remplacer celle qui a expiré en décembre 31, 2018.

Les installations fermées sont celles exploitées par Montreal Gateway Terminals Partnership (terminaux Racine et Cast) et par Termont, qui gère les terminaux Viau et Maisonneuve. Termont appartient à Logistec Stevedoring, Cerescorp Company et Terminal Investment Limited et a un contrat à long terme avec Mediterranean Shipping Company. Les compagnies maritimes mondiales faisant escale aux terminaux MGT comprennent Hapag-Lloyd, Maersk, CMA CGM, OOCL, MSC, COSCO et Hamburg-Sud.

«Malgré nos meilleures intentions de servir les parties prenantes et de livrer une cargaison d’urgence dans des conditions de COVID-19, nous devons malheureusement fermer pour protéger la sûreté et la sécurité des employés», a déclaré à Maritime Magazine un représentant de l’industrie qui a demandé à rester anonyme. «Les actes inacceptables laissent présager des effets dévastateurs sur le port de Montréal et sur l’économie canadienne. Certains de nos membres ont même été agressés dans leurs propres véhicules sans provocation.

Plus tôt dans la journée, Martin Tessier, président de l’Association des employeurs maritimes, a convoqué une conférence de presse pour condamner un incident survenu mercredi soir. La police de Montréal enquête sur l’affrontement près du stade olympique entre des débardeurs et une vingtaine d’employés de direction qui avaient effectué des travaux de remplacement dans un terminal Termont. (photo MPA)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories