Les NU appellent à la désignation des marins comme travailleurs clés et la mise en œuvre des protocoles sur les relèves d’équipages.

L’Assemblée générale des Nations Unies demande instamment aux États Membres de l’ONU de désigner les gens de mer et les autres membres du personnel maritime comme des travailleurs clés, de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour permettre aux marins qui sont bloqués en mer d’être rapatriés et à d’autres de les remplacer, et de garantir l’accès à des soins médicaux.

La résolution adoptée par les Nations Unies invite les organisations internationales et les autres parties prenantes, y compris les organisations de travailleurs et d’employeurs concernées, à aider les gouvernements qui le souhaitent à élaborer et mettre en œuvre des stratégies et politiques visant à préserver l’intégrité des chaînes d’approvisionnement mondiales, en les rendant plus résilientes, à assurer des conditions de travail et de vie décentes pour les gens de mer et à faire respecter leurs droits de la personne.

La résolution encourage également les Gouvernements et les parties prenantes concernées à mettre en œuvre les Protocoles visant à garantir la sécurité de la relève et du voyage des équipages pendant la pandémie de COVID-19, tels qu’approuvés par l’OMI, afin de permettre que les marins qui sont bloqués en mer soient rapatriés et que d’autres les remplacent, en tenant compte des mesures préventives essentielles prises par les États du port contre la COVID-19.

Saluant l’adoption de la résolution, le Secrétaire général de l’Organisation maritime internationale (OMI), Kitack Lim, a déclaré : « Malheureusement, des centaines de milliers de gens de mer, qui sont essentiels au maintien des chaînes d’approvisionnement, demeurent bloqués en mer depuis des mois, bien au-delà de la durée initiale de leurs contrats. Cette situation provoque une pression énorme, de la fatigue et de l’épuisement, ce qui n’est pas viable. J’espère que cet appel à l’action se traduira par un nouvel élan pour résoudre la crise des relèves d’équipages. »

M. Lim a ajouté : «J’aimerais exprimer ma reconnaissance envers les pays qui ont déjà pris des mesures pour désigner les gens de mer comme travailleurs clés, ainsi qu’à toutes les agences des Nations Unies et aux partenaires du secteur qui ont travaillé sans relâche pour trouver des moyens de résoudre cette situation difficile. Il s’agit d’un enjeu de droits de la personne. Les difficultés entourant les relèves d’équipages rendent la vie impossible pour les gens de mer, et cela ne peut qu’avoir un effet néfaste sur la sécurité des navires et sur les chaînes d’approvisionnement, plus la situation perdure. »

Applaudissant les nouvelles de l’ONU, Guy Platten, secrétaire général de l’International Chamber of Shipping, a déclaré: «L’International Chamber of Shipping comprend que 44 États membres de l’ONU classent actuellement les gens de mer comme des travailleurs clés. Bien que cette résolution soit une étape positive, il y a manifestement beaucoup plus à faire. Les gouvernements doivent maintenant tirer parti de leur pouvoir considérable pour persuader les autres de faire de même et classer leurs gens de mer comme des travailleurs clés.»

M. Lim a aussi ajouté «J’espère que la désignation de travailleurs clés permettra de garantir que les gens de mer seront vaccinés rapidement. Cela contribuera à résoudre la crise actuelle des changements d’équipage ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories