Les marins bénéficient d’une augmentation de salaire de 4,5% en 2022-2023


Au cours des deux prochaines années, les gens de mer travaillant à bord de plus de 9 000 navires battant pavillon de complaisance bénéficieront d’une augmentation de salaire de 4,5 %, a annoncé la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) après la conclusion d’un accord avec les employeurs maritimes représentés par le Groupe de négociation conjoint (JNG). L’accord a reconnu les énormes sacrifices des marins pendant la crise pandémique.

L’ITF et le JNG se sont réunis du 1er au 3 septembre 2021 pour d’importantes négociations sur l’augmentation des salaires et d’autres éléments de coûts. En raison de la pandémie, le partenariat social avait accepté de reporter le début des négociations pour la période 2021-2022, initialement prévu en mars 2020.

L’accord-cadre de l’International Bargaining Forum (IBF) entre l’ITF et le Joint Negotiating Group (JNG) fixe les conditions et la rémunération des marins internationaux travaillant à bord de navires battant pavillon d’un registre ouvert désigné comme pavillon de complaisance par l’ITF.

« Les négociations ont été particulièrement difficiles en raison des variations de bénéfices dans l’industrie, ainsi que de l’augmentation des coûts opérationnels due à la pandémie », a déclaré l’ITF. « Cependant, les deux parties ont reconnu la nécessité de reconnaître les sacrifices que les marins ont consentis pendant la pandémie, continuant à maintenir le commerce mondial tout en étant incapables de rentrer chez eux après l’expiration de leurs contrats, et ne recevant aucune augmentation de salaire en 2021. »

Les négociations ont été conclues avec succès avec l’accord suivant :

Une augmentation des salaires et indemnités de 3% à compter du 1er janvier 2022

Une augmentation des salaires et indemnités de 1,5% à compter du 1er janvier 2023

Augmentation du rabais accordé aux membres du JNG par le Fonds de bien-être de l’ITF à 20 % pour contribuer au Fonds de soutien aux gens de mer de l’IBF

Avant les négociations, les partenaires sociaux ont connu une période de coopération exceptionnellement étroite, les deux parties étant profondément frustrées par le traitement réservé aux marins pendant la pandémie de Covid-19 par les gouvernements du monde entier. Bloqué d’accéder au changement d’équipage pour rentrer chez lui à la fin des contrats, et même interdit d’accès aux hôpitaux de nombreux pays ; les groupes de travailleurs et d’employeurs se sont engagés dans des efforts conjoints pour garantir le rétablissement des droits des gens de mer.

Le président de la Section des gens de mer de l’ITF, David Heindel, était le porte-parole de l’ITF et a présidé les discussions.

« Du risque initial que la pandémie faisait peser sur les marins, au défi permanent des marins se voyant parfois refuser des soins médicaux d’urgence par les États du port, au scandale mondial qu’est la crise du changement d’équipage: au cours des 18 derniers mois, les marins ont fait preuve d’un professionnalisme et d’un engagement exceptionnels. « , a déclaré M. Heindel. « Par conséquent, nous sommes fiers d’avoir réussi à augmenter les revenus des marins. Leurs sacrifices quotidiens pour maintenir les chaînes d’approvisionnement en mouvement et livrer les marchandises essentielles à notre reprise à des milliards de consommateurs et d’entreprises sont reconnus. »

Porte-parole du Groupe de négociation paritaire des employeurs maritimes (JNG), le capitaine Belal Ahmed a fait écho au message de M. Heindel selon lequel l’industrie remerciait les gens de mer en termes très concrets.

« Employeurs de l’industrie maritime, armateurs, agents de gestion : les eaux difficiles et tumultueuses de cette pandémie nous ont rapprochés de l’équipage. Nous voyons les sacrifices qu’ils ont consentis et, dans la mesure de nos moyens en tant qu’entreprises engagées dans l’avenir : nous nous sommes efforcés de reconnaître les efforts des marins.

Toujours du côté des employeurs, le président de JNG et d’IMMAJ, Toshihito Inoue, a ajouté que : « L’accord salarial garantit la stabilité du marché des salaires des marins à l’avenir, permettant aux employeurs de mieux faire face aux volatilités de la demande rencontrées sur divers marchés du transport maritime. depuis 2020 ».

Le président de l’ITF et président de la Section des débardeurs, Paddy Crumlin, qui a participé aux négociations en sa qualité de coprésident du Comité des pratiques loyales de l’ITF, s’est félicité de l’accord. « Il s’agit d’un résultat important non seulement pour les gens de mer, mais pour tous les travailleurs maritimes, car il montre l’engagement d’employeurs réputés envers le processus mondial continu de négociation collective qui est essentiel pour la chaîne d’approvisionnement mondiale. Les multinationales d’autres secteurs devraient s’efforcer de garantir des accords-cadres appropriés pour leurs employés directs et indirects dans leur chaîne d’approvisionnement mondiale.

(Image de marin de Shutterstock)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories