Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Les cargaisons poursuivent leur lancée sur la Voie maritime

Les cargaisons de fret sur le réseau des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent poursuivent sur leur lancée après avoir connu un départ lent, suscitant ainsi l’optimisme pour la deuxième moitié de la saison du transport maritime en 2022.

Le tonnage total des cargaisons (du 22 mars au 31 juillet) ayant emprunté la Voie maritime du Saint-Laurent a atteint 15,7 millions de tonnes, encore en baisse de 7,65 % par rapport à 2021, mais l’écart continue de rétrécir lorsqu’on compare à avril et à mai.

« Nous constatons assurément que les choses évoluent dans la bonne direction, alors qu’approche la moitié de la saison du transport maritime, » de dire Terence Bowles, président et chef de la direction de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Les indices démontrent que les récoltes de céréales canadiennes dans l’Ouest canadien et en Ontario sont très bonnes, de sorte que nous assistons à une poussée incroyable à ce niveau d’ici la fin de l’année. On a également constaté une bonne augmentation des cargaisons de vrac liquide, alors que les matériaux de construction restent forts. »

Parmi les aspects importants du tonnage ayant emprunté la voie maritime jusqu’à la fin de juillet, mentionnons une augmentation de 268 % des cargaisons de potasse en provenance de l’Ouest canadien, une augmentation de 50 % des cargaisons de produits pétroliers canadiens raffinés à destination de l’Ontario, du Québec et de l’est du Canada, ainsi qu’une hausse de 11 % des cargaisons de sel de voirie.

Au Port de Windsor, les statistiques relatives au tonnage des cargaisons en juillet nous apprennent également que le port a retrouvé sa vigueur lorsqu’on repense du démarrage tardif de la saison du transport maritime en 2022.

« Malgré les faibles récoltes dans l’Ouest canadien, les agriculteurs ontariens ont livré la marchandise et les cargaisons de céréales ont surpassé celles de l’année dernière, en hausse de 3,17 % à la fin de juillet, » selon Steve Salmons, président et chef de la direction du Port de Windsor. « Nous assistons également à la reprise de la production de Sel Windsor, alors qu’elle connaît une hausse de 14 % jusqu’à présent cette année. Pendant ce temps, les cargaisons générales, incluant l’acier, traînent de la patte, alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie continue de perturber les importations habituelles en provenance d’Europe qui transitent par la Mer noire. »

De plus, M. Salmons signale que la réponse au trafic des passagers fut incroyablement forte au Port de Windsor, alors que les gens reprennent les activités touristiques locales et les croisières sur les Grands Lacs.

En juillet, on a également assisté à une livraison unique par le remorqueur Amy Lynn D de Picton Terminals, qui s’est joint à un projet environnemental innovateur en remorquant un tuyau de 2 600 mètres entre Hamilton et l’Île de Toronto dans le cadre du projet d’expansion de refroidissement par eaux profondes. Ce système de refroidissement par eaux profondes d’Enwave exploite la basse température au fond du lac Ontario pour rafraîchir les hôpitaux, les centres de données, les campus d’enseignement, les édifices gouvernementaux, ainsi que les immeubles commerciaux et résidentiels. Il s’agit du système de refroidissement faisant appel à l’eau d’un lac le plus important au monde.

L’assemblage des tuyaux a demandé plusieurs jours (le tuyau flotte alors qu’on le transporte à Toronto et, une fois branché, il est rempli de l’eau du lac et rejoint le fond du lac Ontario). ALD a rejoint les flottes expertes de Toronto Drydock (Coastal Titan, Tugs Radium Yellowknife, Omni Coastal), Dean Construction (les remorqueurs et les bateaux de travail Annie M. Dean, Barbie Dean, Americo), ainsi que la barge de travail HM7.

La Hamilton Oshawa Port Authority (HOPA) a également révélé d’autres détails en ce qui concerne son plan d’agrandissement d’une valeur de 30 millions de dollars du Port d’Oshawa, qui recevra une subvention de 14 millions de dollars du Fonds national des corridors commerciaux du gouvernement fédéral. La HOPA investira la somme de 16 millions de dollars. Ce projet aura pour effet d’étendre les infrastructures maritimes à Oshawa pour accueilli deux navires accostés, réduire les temps de chargement et de déchargement et accroître la capacité d’entreposage avec l’ajout d’un nouveau silo à grains, en plus de moderniser les routes et d’améliorer la gestion des eaux pluviales.

« En ces temps où les gens sont préoccupés par la résilience de la chaîne d’approvisionnement et par le besoin d’amener les denrées sur le marché rapidement, de manière efficace et sécuritaire, il s’agit là d’une aide bien accueillie, » déclare Ian Hamilton, président et chef de la direction de HOPA.

« La force du Port d’Oshawa joue un rôle important dans la croissance industrielle de la région de Durham et sera particulièrement appréciée par les agriculteurs de la région. Nous sommes reconnaissants à l’égard de Transports Canada pour son soutien, ainsi que pour la collaboration des intervenants locaux qui ont permis de concrétiser ces améliorations prévues.” 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page