Les Armateurs du Saint-Laurent soulignent l’urgence d’une nouvelle vision maritime par le gouvernement

Le Bella Desgagnés arrivant à Kegaska sur la basse côte nord du Saint-Laurent. Photo Pierre Terrien

Québec – À quelques jours de la fermeture de la saison maritime, Armateurs du Saint-Laurent (ASL) trace un bilan positif de sa dernière saison, malgré une année comportant de nombreux défis. Mais Louise Bédard, directrice générale, note que la nouvelle vision maritime du gouvernement du Québec est toujours grandement attendue, en soulignant qu’il est « primordial » que des actions pour réduire la pénurie de main-d’œuvre s’y retrouvent.

 En étant désignés comme service essentiel dès le début de la pandémie de la COVID-19, l’industrie maritime et ses travailleurs ont joué un rôle primordial dans l’acheminement des denrées et des matériaux pour les Québécois et les Canadiens.

Malgré une baisse des volumes et du trafic à certaines périodes de la saison et l’adoption de nouvelles mesures sanitaires, Armateurs du Saint-Laurent dresse un bilan positif de l’année 2020. ASL a été actif dans de nombreux dossiers tant au niveau provincial que fédéral. Mesures COVID-19 pour le maritime, main-d’œuvre, environnement, transport maritime courte distance, formation, refonte de la réglementation sur le pilotage, cabotage et infrastructures en sont quelques exemples.

« Le dossier de la main d’œuvre demeure prioritaire pour l’industrie maritime, » observe la ASL. « De ce fait, la pénurie de main-d’œuvre est telle que des navires domestiques ont été temporairement mis hors service, faute de marins qualifiés et disponibles. Malgré de nombreuses interventions auprès des instances gouvernementales, le gouvernement du Québec peine toujours à reconnaître la grave problématique de main-d’œuvre à laquelle nos membres font face. » 

«Cette pénurie de main-d’œuvre est non seulement préoccupante pour les entreprises de transport maritime, mais également pour les communautés qui dépendent du transport maritime pour leur approvisionnement, comme c’est le cas dans l’Arctique et sur la Basse-Côte-Nord. L’impact économique est majeur pour les différentes entreprises qui gravitent autour du secteur maritime.

« Depuis maintenant plus d’un an, la nouvelle vision maritime du gouvernement du Québec est sur le point d’être annoncée. À maintes reprises, nos membres ont apporté plusieurs recommandations au gouvernement du Québec. Dans son mémoire déposé dans le cadre des consultations sur la nouvelle vision maritime, ASL a aussi proposé des initiatives concrètes au gouvernement du Québec. » 

De déclarer Louise Bédard : « Nous espérons avoir été entendus ! Nous sommes convaincus que le secteur maritime a une grande place à jouer dans la relance de notre économie. Outre les investissements requis dans les infrastructures et les enjeux actuels de pénurie de main-d’œuvre, la protection de notre patrimoine environnemental et le développement durable de notre fleuve Saint-Laurent demeurent au centre de nos actions. Nous comptons accélérer nos actions pour inciter le gouvernement du Québec à déposer rapidement cette nouvelle vision maritime promise depuis longtemps. »

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories