Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Les ambassades s’efforcent de rapatrier les marins bloqués dans les eaux ukrainiennes

Selon les estimations, plus de 2 000 marins sont bloqués dans les eaux ukrainiennes dans une situation de plus en plus dangereuse, la Russie devant lancer prochainement un assaut à grande échelle contre Odessa, le premier port ukrainien, a rapporté aujourd’hui Sam Chambers de la plateforme d’information Splash247.

Les dernières données de la plateforme maritime Sea/ montrent qu’il y a encore 100 navires marchands dans les eaux ukrainiennes ce matin, en baisse de plus de 50 % depuis le début du conflit il y a 12 jours. Tous les ports ukrainiens ont été fermés depuis le début du conflit avec des navires à quai incapables de partir. Les ambassades et les consulats ont travaillé 24 heures sur 24 pour faire sortir l’équipage concerné du pays.

Le Groupe de négociation conjoint (JNG) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) ont désigné la semaine dernière des zones de la mer Noire et de la mer d’Azov comme zones d’opérations guerrières, déclenchant un niveau de sécurité accru et d’autres droits pour les marins dans la zone de guerre.

Les 28 membres d’équipage du vraquier Banglar Samriddhi, qui ont survécu à une attaque au missile qui a tué un collègue la semaine dernière, se sont rendus à Bucarest ce week-end, tandis que des diplomates philippins ont coordonné le rapatriement de nombreux membres d’équipage, dont les 21 personnes à bord du vraquier S-Breeze, qui était en réparation dans un chantier à Odessa lorsque la Russie est entrée en guerre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti dimanche que la Russie se préparait à bombarder Odessa. Des forces navales et des hélicoptères russes ont été repérés près des plages de la ville.

Les troupes russes continuent de bombarder une autre ville portuaire, Marioupol sur la mer d’Azov, où les conditions sont signalées comme désastreuses, sans électricité, chauffage ou communications pour les citoyens encerclés.

À ce jour, Splash a fait état de cinq navires marchands attaqués depuis le début de la guerre le 23 février, avec un décès confirmé de marin.

Le service national des gardes-frontières ukrainiens a publié une vidéo de l’équipage évacué samedi du port de Yuzhne, situé à environ 15 km à l’est du centre-ville d’Odessa. Un peu moins de 40 membres d’équipage de quatre navires internationaux ont été déplacés, dont des Grecs, des Philippins et des Roumains.

Selon les données BIMCO de l’année dernière, 198 123 (10,5%) des marins sont russes, tandis que l’Ukraine compte 76 442 (4%).

Le mouvement des équipages étant impossible hors d’Ukraine et devenant beaucoup plus difficile sur le plan logistique pour les Russes également, les gestionnaires de navires ont commencé à demander à leur personnel en mer de prolonger leurs contrats actuels pour combler les lacunes immédiates.

Un certain nombre d’équipages ukrainiens à travers le monde souhaitent mettre fin à leurs contrats plus tôt pour rentrer chez eux pour se battre. De plus, étant donné que les hommes âgés de 18 à 60 ans ne sont pas autorisés à quitter l’Ukraine et que les aéroports et les ports sont fermés, il n’y a aucune chance de remplacer ceux qui rentrent chez eux par des compatriotes. (Photo du Service national des frontières de l’Ukraine)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories