Le volume des cargaisons sur les Grands Lacs et la Voie maritime s’améliore en juin

(photo Thunder Bay par Michael Hull)

  Les ports canadiens sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent ont affiché une augmentation des cargaisons en juin grâce aux exportations de céréales, aux facteurs de production agricoles, ainsi qu’à la reprise dans le domaine des matériaux de construction.

La Voie maritime du Saint-Laurent a déclaré que le tonnage des cargaisons ayant emprunté le corridor de transport binational entre le 1eravril et le 30 juin a atteint tout près de 11,7 millions de tonnes métriques. Alors que ces volumes représentent une baisse de 8 pour cent par rapport à la même période en 2019, les expéditions de marchandises ont connu une amélioration en juin, atténuant ainsi la baisse par rapport à l’année précédente.

« Les exportations de céréales canadiennes ayant emprunté notre corridor commercial se sont accélérées en juin, mais nous avons également constaté une amélioration des cargaisons de matériaux de construction, comme la pierre, le ciment et le gypse, alors qu’on continue d’assister à la levée des restrictions liées à la COVID-19, » de dire Terence Bowles, président-directeur général de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Ceci étant dit, les baisses abruptes de cargaisons de matériaux de fabrication de l’acier et de produits pétroliers se poursuivent, reflétant ainsi les défis que doivent relever les secteurs manufacturier et énergétique. Nous avons encore un long chemin à parcourir avant la reprise. »

Les exportations de céréales canadiennes à ce jour continuent d’augmenter, alors qu’elles affichent une hausse de 11,26 pour cent par rapport à la même période en 2019.

Le Port de Thunder Bay profite de la demande de céréales en Europe et au Moyen-Orient, alors que les cargaisons de céréales à ce jour totalisent 3,3 millions de tonnes métriques, une hausse de 35 pour cent par rapport à la moyenne de cinq ans. Le port s’attend à ce que ces cargaisons de céréales dépassent la moyenne encore tout au long de l’été.

« Un avantage de l’augmentation des volumes de céréales consiste dans ce que les expéditeurs commencent à améliorer l’efficacité du système, ce qui les encourage à continuer de l’utiliser au cours des prochaines périodes, » de dire Tim Heney, président-directeur général du Port de Thunder Bay.

L’administration portuaire de Windsor a également assisté au passage de nombreuses cargaisons de céréales en juin, contribuant ainsi à augmenter de 2,4 pour cent le tonnage total au cours du mois par rapport à l’an dernier. Le tonnage total à ce jour est en baisse de 7,5 pour cent comparativement à l’an dernier, mais il s’agit quand même d’une amélioration par rapport au résultat total du mois de mai 2020.

En ce qui concerne l’augmentation qu’on a connue en juin par rapport aux résultats totaux enregistrés en mai, Steve Salmons, président-directeur général du Port de Windsor a déclaré : « Les cargaisons de céréales continuent de surpasser les volumes de l’année précédente, alors que les cargaisons d’agrégats poursuivent leur reprise après l’impact attribuable en début d’année aux retards dans les projets de construction en raison de la COVID-19. »

L’administration portuaire de Hamilton-Oshawa (HOPA) commence aussi à assister au rebondissement de certaines denrées qui reviennent sur la voie de la croissance au sein de son réseau de ports, comme le gypse, l’acier fini, les engrais et la potasse qu’on utilise sur les terres agricoles dans le sud de l’Ontario. Les totaux à ce jour pour ces denrées du secteur agricole étaient en hausse de presque 9 pour cent en juin comparativement à la même période l’an dernier.

« L’augmentation du nombre de cargaisons d’engrais qui transitent par les ports de Hamilton et d’Oshawa est un signe indéniable de confiance dans la reprise de la production agricole de la région, » déclare Ian Hamilton, président-directeur général de HOPA Ports. « Nous nous attendons à ce qu’une telle situation se traduise par une accélération des exportations de céréales et de soja de l’Ontario plus tard au cours de la saison. »

Les volumes des cargaisons maritimes au Port de Johnstown sont en hausse de 12 pour cent au cours de la première moitié de 2020 par rapport à la même période l’an dernier.

« Nous avons assisté à des augmentations des cargaisons de sel de voirie alors que les municipalités de l’est de l’Ontario et de l’ouest du Québec se réapprovisionnent une fois l’hiver terminé. Nous avons également reçu une cargaison considérable d’agrégats, » déclare Robert Dalley, directeur général du Port de Johnstown, qui est situé dans le canton d’Edwardsburgh/Cardinal le long de la Voie maritime du Saint-Laurent. « Pour la première moitié de 2020, nos revenus sont légèrement inférieurs à 2019, mais compte tenu des deux navires d’importation de maïs qu’on a déjà réservés (un en août et un autre en septembre) et de la récolte qui nous laisse entrevoir qu’il s’agira d’une année record, notre situation nous rend très optimistes

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories