Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le secrétaire général de l’ONU fustige les progrès de l’industrie maritime en matière de décarbonisation


Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a prononcé des mots francs sur les progrès de l’industrie du transport maritime en matière de décarbonisation et a exhorté l’Organisation maritime internationale à établir des « objectifs plus ambitieux et crédibles ».

S’adressant à la Conférence mondiale des Nations Unies sur le transport durable à Pékin, il a déclaré : « Soyons honnêtes. Alors que les États membres ont pris quelques mesures initiales par l’intermédiaire de l’Organisation de l’aviation civile internationale et de l’Organisation maritime internationale pour lutter contre les émissions du transport maritime et de l’aviation, les engagements actuels ne sont pas alignés sur l’objectif de 1,5 degré [C] de l’accord de Paris. En fait, ils sont plus cohérents avec un réchauffement supérieur à trois degrés. « 

M. Guterres a appelé l’OMI et ses États membres à adopter un nouvel ensemble « d’objectifs ambitieux et crédibles qui soient vraiment cohérents avec les objectifs de l’accord de Paris ».

Il a souligné que la « priorité urgente » devrait être de progresser vers une décarbonisation complète d’ici 2050 – et non une réduction de 50 pour cent, comme actuellement envisagé dans les « ambitions » climatiques de l’OMI.

« Les navires à zéro émission doivent être le choix par défaut et être commercialement disponibles pour tous d’ici 2030 afin d’atteindre zéro émission dans le secteur du transport maritime d’ici 2050 », a-t-il déclaré.

M. Guterres a également noté qu’il était possible d’améliorer les conditions de travail dans le transport maritime, soulignant le traitement « dangereux et inhumain » des gens de mer pendant la pandémie. Des vagues répétées de blocages, de restrictions de voyage et d’interdictions de débarquement ont fait du changement d’équipage – et même des congés à terre de base – un défi permanent pour l’industrie.

Ses remarques ont précédé le sommet COP26 en Écosse, où les dirigeants mondiaux se réuniront à partir du 31 octobre pour discuter des progrès de l’Accord de Paris sur le climat. En outre, le comité de protection de l’environnement marin de l’OMI – le forum de l’agence pour les négociations sur les émissions – se réunira pour sa 77e session du 8 au 12 novembre. (photo de un.org)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page