Le rapport du BST sur l’incident de Vanterm suscite des inquiétudes quant à la capacité de la taille des navires

Richmond (Colombie-Britannique) — Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié  son rapport d’enquête (M19P0020) portant sur la collision du porte-conteneurs Ever Summit avec le poste d’accostage à Vanterm, au port de Vancouver. Dans son rapport, le Bureau fait part d’une préoccupation au sujet des porte-conteneurs de plus grande taille qui accostent au port de Vancouver, ainsi qu’au sujet de la capacité de l’infrastructure existante du terminal maritime d’accueillir ces navires en toute sécurité.

Le 28 janvier 2019, le porte-conteneurs Ever Summit accostait à Vanterm, au port de Vancouver (Colombie-Britannique) avec un pilote aux commandes. Deux remorqueurs prêtaient assistance au porte-conteneurs; l’un était positionné à l’avant et l’autre à l’arrière. Au cours de la manœuvre, le porte-conteneurs a heurté le poste d’accostage ainsi qu’une grue portique de quai voisine. Le navire, le poste d’accostage et la grue ont subi des dommages. Il n’y a eu aucun blessé ni aucune pollution.

L’enquête a révélé que le pilote et l’équipe à la passerelle ne pouvaient pas voir les remorqueurs et que le pilote comptait sur sa mémoire et sur son modèle mental de la manœuvre pour suivre l’emplacement et les mouvements des remorqueurs. Le pilote tentait de guider le déplacement de la proue du navire vers le poste d’accostage en donnant l’ordre au remorqueur à l’avant de pousser et au remorqueur à l’arrière de tirer, mais les remorqueurs ont reçu par inadvertance les ordres opposés. À mesure que les remorqueurs exécutaient les ordres, la poupe du navire s’est dirigée rapidement vers le poste d’accostage. Les mesures de correction se sont avérées inefficaces, et la poupe du navire a heurté le poste d’accostage et la grue, ce qui a entraîné la chute de la flèche de la grue sur le navire.

Au moment de l’événement, l’équipage du Ever Summit comptait sur le pilote pour manœuvrer le navire en toute sécurité jusqu’au poste d’accostage. Par conséquent, il se concentrait principalement sur la surveillance de la position du navire et sur l’exécution des ordres du pilote; ils ne surveillaient donc pas les ordres que le pilote lançait aux remorqueurs. Si les équipes à la passerelle ne maintiennent pas une gestion efficace des ressources à la passerelle, y compris la surveillance des communications entre les pilotes et les capitaines des remorqueurs, il y a un risque que des erreurs passent inaperçues. L’enquête a également révélé que les procédures d’utilisation des remorqueurs sont en grande partie laissées à la discrétion de chaque pilote et qu’aucun protocole de communications normalisé n’était établi au moment de l’événement. Sans communications normalisées, des erreurs peuvent se glisser dans les ordres donnés aux remorqueurs, ce qui accentue le risque d’accident.

Au cours des 10 dernières années, la taille des porte-conteneurs a considérablement augmenté dans le monde entier, y compris celle de ceux qui font escale au port de Vancouver. Sans modernisation de l’infrastructure existante, ces navires de plus grande taille doivent effectuer des manœuvres d’accostage qui ne laissent que très peu de place à l’erreur. Bien que tous les terminaux maritimes soient conçus pour accueillir une taille maximale de navires et que la plupart disposent de marges de sécurité intégrées, Transports Canada ou les administrations portuaires ne sont pas tenus de vérifier si un poste d’accostage est adapté pour accueillir des navires de plus grande taille. Les décisions relatives à la taille maximale des navires sont laissées à la discrétion de chaque terminal maritime.

À mesure que la taille des porte-conteneurs faisant escale au port de Vancouver continue d’augmenter et étant donné que Transports Canada ou l’Administration portuaire de Vancouver Fraser ne surveillent aucunement la compatibilité des postes d’accostage, le Bureau craint que la taille des navires ne dépasse ce que l’infrastructure des terminaux maritimes du port de Vancouver permet d’accueillir en toute sécurité.

À la suite de l’événement, la British Columbia Coast Pilots Ltd. a élaboré des procédures d’exploitation normalisées concernant les communications avec les remorqueurs pendant les activités d’accostage et d’appareillage. Le port de Vancouver et l’exploitant de Vanterm ont examiné leurs pratiques d’entreposage des grues à l’arrivée et au départ de porte-conteneurs.

Consultez la page d’enquête pour obtenir plus d’information.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories