Le port de Sept-Îles établit un rythme record

Quai multiusager

Le port de Sept-Îes sur le fleuve Saint-Laurent, principale porte d’entrée du minerai de fer en Amérique du Nord, a battu tous les records de débit du premier trimestre de janvier à mars 2020. «C’est sans précédent» («du jamais vu»), Pierre C Gagnon, président et chef de la direction, a déclaré aux médias locaux.

Le port a manutentionné 7,9 millions de tonnes de marchandises au premier trimestre contre 5,3 millions de tonnes un an plus tôt. Le principal facteur contributif a été l’arrivée, à partir de l’an dernier, d’un nouveau client au quai multi-utilisateurs, Tacora Resources Inc., qui a contribué pour 600 000 tonnes. Quelque 112 vraquiers ont fait escale au port au premier trimestre, contre 75 au cours des trois premiers mois de 2019.

Le deuxième trimestre a commencé alors que la pandémie de COVID-19 était en pleine progression et que les entreprises minières du Québec, dont Québec Iron Ore, ont réduit leur production. Mais à la mi-avril, les niveaux de production rebondissaient et M. Gagnon prévoit une solide performance au deuxième trimestre. L’excellente qualité du minerai de fer canadien continue de se maintenir sur les marchés mondiaux.

L’an dernier, le trafic total au port de Sept-Îes a augmenté de plus de 15% pour atteindre 29,3 millions de tonnes. C’était la quatrième meilleure année depuis les 35 millions de tonnes manutentionnées en 1979. (photo APSI)

Terminal Pointe-Noire

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories