Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Le port d’Anvers-Bruges devient le plus grand port d’exportation d’Europe

Les ports d’Anvers et de Zeebrugge poursuivront désormais leur trajectoire de croissance sous un même nom : Port d’Anvers-Bruges. Lors de l’assemblée générale extraordinaire du 22 avril 2022, les deux villes ont signé le pacte d’actionnaires de la société portuaire unifiée. Aujourd’hui, le Port d’Anvers-Bruges partage la manifestation concrète de son ambition : devenir un port mondial qui réconcilie économie, hommes et climat avec le reste du monde.

En février 2021, la Ville d’Anvers et la Ville de Bruges ont annoncé le lancement du processus de fusion de leurs ports respectifs. Suite à la signature du pacte d’actionnaires de la société portuaire unifiée le 22 avril 2022, les ports d’Anvers et de Zeebrugge fonctionneront désormais sous un seul nom : Port d’Anvers-Bruges.

Aujourd’hui, ce port unifié fournit pas moins de 74.000 emplois directs et 90.000 emplois indirects et avec une valeur ajoutée de près de 21 milliards d’euros ou 4,5% du PIB belge, est de loin le plus grand moteur économique de notre pays. Premier port d’exportation d’Europe, le port d’Anvers-Bruges sera également le plus grand port de transit pour les véhicules, le plus grand cluster chimique intégré et l’un des principaux ports à conteneurs d’Europe.

Le Port d’Anvers-Bruges a l’ambition expresse de devenir le premier port mondial à concilier économie, hommes et climat. Le port unifié entend renforcer encore sa position dans la chaîne logistique internationale, jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique et numérique, tout en créant une valeur ajoutée durable pour la société dans son ensemble. Pas seulement pour la région d’Anvers et de Zeebrugge, mais aussi pour toutes les parties prenantes possibles de la région nationale et internationale au sens large.

Dans le contexte géopolitique et macroéconomique actuel, la fusion est une occasion en or de placer les sites portuaires d’Anvers et de Zeebrugge, et par extension la Flandre, dans une position encore plus forte sur la carte du monde. Le port d’Anvers-Bruges capitalisera sur les points forts des deux sites portuaires et concentrera sa stratégie sur les conteneurs, le breakbulk, le trafic RoRo et les produits chimiques. Plus que jamais, le port d’Anvers-Bruges jouera un rôle crucial dans les grands flux de fret et renforcera sa position comme l’une des principales portes d’entrée vers l’Europe. Le port unifié est également devenu le premier port d’exportation d’Europe – avec 147 millions de tonnes/an – ce qui en fait un poids lourd mondial.

En tant que premier port à conteneurs en tonnage – avec 159 millions de tonnes/an – le port d’Anvers-Bruges vise à répondre aux besoins en capacité de conteneurs dus à la croissance mondiale et aux développements récents de la chaîne logistique internationale. Parallèlement à la mise en œuvre du projet Extra Container Capacity Antwerp (ECA), le port d’Anvers-Bruges travaille sur un « Container Plan 22-30 » pour préserver sa position concurrentielle. Ailleurs, le port d’Anvers-Bruges continue d’investir dans des infrastructures stratégiques, notamment le terminal Europa à Anvers, ainsi que la nouvelle écluse et la zone logistique maritime à Zeebrugge.

En se concentrant sur le renforcement de l’interconnectivité entre les sites d’Anvers et de Bruges et en réalisant des économies d’échelle dans le domaine de la numérisation, le port unifié contribuera à l’efficacité, la fiabilité et la durabilité de la chaîne logistique. En bref, le Port d’Anvers-Bruges dispose de tous les outils pour jouer un rôle de plus en plus important sur la scène logistique mondiale.

Le Port d’Anvers-Bruges combinera le meilleur des deux mondes et se concentrera sur les points forts de chaque site. Les ports d’Anvers et de Zeebrugge sont largement complémentaires – par exemple, Anvers possède des points forts dans la manutention et le stockage de conteneurs, de marchandises diverses et de produits chimiques, tandis que Zeebrugge est un port majeur pour le trafic RoRo, la manutention de conteneurs et le transbordement de gaz naturel liquide. En travaillant plus étroitement ensemble, la croissance durable des parts de marché individuelles et combinées des deux ports sera pérennisée.

Pionnier de la réutilisation de l’hydrogène et du CO2

Le port d’Anvers-Bruges entend ancrer sa position de pôle d’énergie verte et contribuer à façonner la transition énergétique vers un avenir durable. Le port unifié poursuivra et étendra son projet pionnier de captage, de stockage et de réutilisation du CO2. Via Antwerp@C, les premiers 2,5 millions de tonnes de CO2 seront capturés par l’industrie sur le port d’ici 2025. Ce CO2 sera stocké et éventuellement réutilisé comme matière première pour un large éventail d’applications.

En outre, la combinaison de la position d’Anvers en tant que deuxième plus grand cluster pétrochimique au monde et de la position côtière de Zeebrugge offre une opportunité unique de jouer un rôle de premier plan dans le déploiement de l’économie de l’hydrogène. D’ici 2028, le Port d’Anvers-Bruges prévoit d’avoir la capacité de recevoir les premières molécules d’hydrogène vert sur sa plateforme. À cette fin, il travaille à l’expansion de la capacité des terminaux pour les transporteurs d’hydrogène existants et nouveaux sur les deux sites portuaires. Une conduite d’hydrogène entre les deux sites et vers l’hinterland européen permettra d’assurer que l’ensemble de la zone portuaire et, par extension, la Belgique et une grande partie de l’Europe puissent bénéficier de cet important vecteur d’énergie renouvelable. (photo Port d’Anvers-Bruges)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email