Le fret se rapproche de la normale à Montréal et à Halifax

Les services de fret du CN sur la côte est ayant été rétablis la semaine dernière après la levée des principaux blocus autochtones qui perduraient depuis plus de deux semaines, les ports de Montréal et d’Halifax progressent dans la réduction des arriérés de fret et la reprise des flux de trafic normaux.

«Nous constatons des améliorations et nous nous concentrons maintenant sur le rétablissement de la fluidité totale avec le CN et nos exploitants de terminaux», a déclaré Lane Farguson, aux Communications du port de Halifax.

Il a également confirmé qu’un navire ACL, le Atlantic Star, avait rejoint Halifax la semaine dernière. Auparavant, le plus ancien client du port avait provisoirement détourné ses navires vers New York et Baltimore.

«Les trains de marchandises entrent et sortent de Montréal normalement depuis le 26 février», a déclaré Mélanie Nadeau, porte-parole du port de Montréal. «Les trains transportant des marchandises de l’Ouest (notamment des céréales) entrent maintenant de façon normale.»

Quelque 2 500 conteneurs encore stationnés dans les zones portuaires devraient être expédiés d’ici quelques jours, a précisé Mme Nadeau.

«La reprise se déroule bien», a indiqué Michael Fratianni, président et chef de la direction du Montreal Gateway Terminals Partnership (MGTP), le plus grand exploitant de terminaux du port de Montréal avec deux installations.

« Au milieu de cette semaine, nous devrions revenir à des durées de séjour habituelles des conteneurs de trois jours environ », a-t-il déclaré à Maritime Magazine.

Les arriérés qui avaient commencé immédiatement après le blocus du 6 février étaient si importants que MGTP a décrété un cas de force majeure, qui permet à une partie d’être libérée de ses obligations contractuelles dans des circonstances indépendantes de sa volonté. Cette disposition a été levée le 24 février avec la reprise de services ferroviaires limités à mesure que le volume de conteneurs d’importation augmentait.

Entre autres, la force majeure a incité les expéditeurs à déplacer les conteneurs du port avec des camions. De plus, le CN et CP Rail ont coopéré pour acheminer des fournitures essentielles à certaines collectivités.

Le blocus imposé par des groupes autochtones pour protester contre la construction d’un gazoduc dans le nord de la Colombie-Britannique a perturbé les réseaux de voies exploités par le CN et le CP, mais le CN a été de loin le plus durement touché.

Dimanche (1er mars), une ébauche d’entente a été conclue entre les chefs héréditaires de Wet’suwet’en et les principaux ministres du gouvernement d’Ottawa et de Victoria. Mais un blocus de la nation mohawk érigé à Kahnawake depuis le 8 février était toujours en place sur une ligne principale du CP près de Montréal, utilisée par huit trains de marchandises quotidiennement. La communauté mohawk se réunissait plus tard dans la journée (2 mars) pour discuter de la possibilité de démanteler le blocus. (Photo Port de Montréal)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories