Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le chantier naval d’Helsinki se voit refuser une licence d’exportation pour construire un brise-glace pour Norilsk Nickel

STOCKHOLM – Le ministère finlandais des Affaires étrangères a refusé de délivrer une licence d’exportation au chantier naval finlandais Arctech Helsinki Shipyard pour la construction d’un brise-glace pour la société russe Norilsk Nickel. C’est ce qu’indique un communiqué publié mardi sur le site officiel du chantier naval.

« Selon les informations reçues du ministère des Affaires étrangères, le ministère a pris une décision négative en matière de licence d’exportation le 30 septembre 2022 », indique le communiqué.

La licence d’exportation était exigée par la société « pour obtenir l’autorisation d’exporter le navire sous sanctions ». La construction du navire commandé par Norilsk Nickel devait commencer au chantier naval de Hietalahti en 2023, la livraison au client était prévue pour la saison d’hiver 2025.

Le projet prévoyait l’exploitation du brise-glace au gaz naturel liquéfié, ce qui réduirait les émissions de dioxyde de carbone. Les tâches potentielles du brise-glace comprenaient l’escorte des navires de classe glace Arc7 et Arc5 de la société avec un port en lourd allant jusqu’à 20 000 tonnes le long du fleuve Ienisseï dans des conditions de navigation hivernales.

Arctech Helsinki Shipyard est une joint-venture entre la société finlandaise STX Finland et la société russe United Shipbuilding Corporation. Depuis 2010, le chantier naval a construit une dizaine de navires modernes de classe glace pour les compagnies et opérateurs russes Sovcomflot et Rosmorport, ainsi que le navire de sauvetage multifonctionnel Baltika. Source : TASS

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page