Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le Canada souligne l’importance historique des attaques par des sous-marins allemands à l’île Bell en 1942

Joanne Thompson, députée de St. John’s-Est (Terre-Neuve-et-Labrador), au nom de l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, a participé hier à une cérémonie de dévoilement de plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour souligner les attaques par des sous-marins allemands à l’île Bell, en 1942, comme événement d’importance historique nationale. La cérémonie a eu lieu ce matin au musée communautaire de l’île Bell, à Wabana. L’inauguration s’est tenue presque 80 ans jour pour jour après les premières attaques menées par des sous-marins allemands le 5 septembre 1942.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’île Bell, située dans la baie de la Conception à Terre-Neuve, était un site stratégique essentiel pour les efforts de guerre du Canada et de la province. Le minerai de fer produit dans les mines de l’île Bell permettait d’approvisionner les aciéries du Cap-Breton et faisait partie intégrante de l’effort de guerre militaire et industriel au Canada. L’emplacement de l’île la rendait toutefois vulnérable aux attaques par la mer, ce qui a conduit les autorités militaires à installer deux canons de 4,7 pouces et deux projecteurs dans les falaises à proximité.

Lorsque la guerre a éclaté en 1939, les navires transportant du minerai de fer depuis l’île Bell sont rapidement devenus la cible des sous-marins allemands qui tentaient de briser la ligne d’approvisionnement en matériel de guerre entre l’Amérique du Nord et la Grande-Bretagne. Le 5 septembre 1942, la première attaque du sous-marin allemand U-513 contre des navires ancrés à l’île Bell cause le naufrage du SS Saganaga et du SS Lord Strathcona. Deux mois plus tard, le 2 novembre, une deuxième attaque menée cette fois par le sous-marin allemand U-518 provoque le naufrage de deux autres minéraliers : le SS Rose Castle et le PLM 27. Les attaques des sous-marins allemands tuent près de 70 marins alliés. Cette seconde attaque cause également des dommages importants au quai de chargement Scotia de l’île Bell. Certains ont dit que le bruit des explosions a été entendu jusqu’à St. John’s, amenant la guerre aux portes des Terre-Neuviens. Les deux sous-marins allemands s’échappent après les attaques.

Le vraquier S.S. Rose Castle a été torpillé à l’ancre par le U-boot U-518, le 2 novembre 1942 près de Wabana, Terre-Neuve

Le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, met en valeur les lieux, les personnes et les événements d’importance historique nationale qui ont façonné notre pays afin d’aider les Canadiens à tisser des liens avec leur passé. En communiquant ces récits aux Canadiens, nous espérons favoriser la compréhension et la réflexion sur les diverses histoires, cultures, héritages et réalités du passé et du présent du pays.

Le processus de désignation mené dans le cadre du Programme national de commémoration historique de Parcs Canada repose en grande partie sur les nominations présentées par le public. À ce jour, plus de 2 200 désignations ont été faites dans l’ensemble du pays. Pour présenter une demande de désignation visant un personnage, un lieu ou un événement de votre collectivité et obtenir de plus amples renseignements sur le processus, consultez le site Web de Parcs Canada : https://www.pc.gc.ca/fr/culture/clmhc-hsmbc/ncp-pcn/application.

« Les attaques survenues à l’île Bell pendant la Seconde Guerre mondiale marqueront à jamais la détermination et le tissu historique de cette communauté, et le gouvernement du Canada est fier de souligner l’importance historique nationale de cet événement. Tous les Canadiens devraient saisir l’occasion d’en apprendre davantage sur cet événement afin de renforcer les liens avec notre histoire collective, ainsi que d’honorer ceux qui ont fait le sacrifice ultime pour que nous puissions avoir les libertés dont nous jouissons aujourd’hui ».  Joanne Thompson, Députée de St. John’s-Est (Terre-Neuve-et-Labrador)

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page