Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le Canada conclut l’opération North Pacific Guard visant à lutter contre la pêche illicite dans le monde

Aéronef de patrouille canadien survolant un navire de pêche et un navire transporteur en haute mer dans l’océan Pacifique Nord. (Groupe CNW/Pêches et Océans Canada)

OTTAWA, ON- Les agents des pêches du Canada ont maintenant terminé avec succès leur travail dans le cadre de l’opération North Pacific Guard, une opération annuelle internationale d’application de la loi se déroulant en haute mer dans le Pacifique Nord, avec leurs homologues des États-Unis, de la Corée et du Japon. L’opération a largement pris part à bord du navire de la Garde côtière des États-Unis Bertholf et comprenait le déploiement d’une patrouille d’aéronefs de Pêches et Océans Canada basée au Japon.

Les résultats de l’opération comprennent la détection d’engins interdits, le défaut de tenir un registre des prises, le marquage incorrect des navires et la conservation illégale de saumons. En tout, l’opération a permis de détecter 42 infractions, dont 25 sont considérées comme des infractions graves aux mesures d’organisations régionales de gestion des pêches qui feront l’objet d’une enquête et seront traitées par les États du pavillon concernés, lorsque cela est justifié.

En plus d’appuyer le Bertholf, l’aéronef du Canada a détecté et recueilli des éléments de preuve d’activités d’enlèvement d’ailerons de requins et de déversement de déchets dans le Pacifique.

Agent des pêches canadien et agent de la Garde côtière des États Unis ayant repéré des sacs d’ailerons de requins prélevés illégalement pendant une inspection dans le Pacific Nord. (Groupe CNW/Pêches et Océans Canada)

L’opération s’inscrit dans le cadre du rôle plus large du Canada visant à aider à protéger les moyens de subsistance, les stocks de poissons, et les écosystèmes marins du Canada, en collaborant avec d’autres pays et des organisations non gouvernementales, pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée à l’échelle de la planète, et à mieux comprendre les préjudices que peuvent subir les stocks de poissons migratoires, comme le thon et le saumon du Pacifique.

Depuis plusieurs années, l’opération North Pacific Guard est l’occasion pour les partenaires internationaux de l’application de la loi des nations du Pacifique de détecter et de dissuader conjointement la pêche illicite, non déclarée et non réglementée en haute mer, et d’assurer le respect des lois internationales au moyen des plus récentes technologies et des pratiques exemplaires en matière d’application de la loi, y compris le Programme canadien de détection des navires sombres.

 « La pêche illicite, non déclarée et non réglementée sape la réglementation internationale et l’intendance d’espèces océaniques essentielles. Elle trompe des millions de personnes vivant dans les communautés côtières sur leurs revenus durement gagnés, et cause de graves dommages à nos écosystèmes marins. Le Canada continuera de travailler avec ses partenaires fédéraux, internationaux et non gouvernementaux, pour lutter contre ces pratiques nuisibles. Ensemble, nous protégerons nos eaux et les moyens de subsistance des pêcheurs qui travaillent dur et respectueux des lois, au pays et dans le monde entier. » L’honorable Joyce Murray, nouvelle ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • La pêche illicite, non déclarée et non réglementée contribue de manière importante au déclin des stocks de poissons et à la destruction de l’écosystème marin partout sur la planète.
  • On estime que la pêche illicite, non déclarée et non réglementée représente environ 30 p. cent de l’ensemble des activités de pêche dans le monde – ce qui équivaut pour l’économie mondiale jusqu’à 26 millions de tonnes de poissons et à un coût de 23 milliards de dollars par année.
  • La pêche illicite, non déclarée et non réglementée mine les moyens de subsistance des pêcheurs légitimes du monde entier. Elle nuit à la sécurité alimentaire, aux droits de la personne et à la stabilité économique de millions de personnes vivant dans les collectivités côtières, y compris au Canada.
  • Le Canada collabore avec plusieurs pays partenaires et organisations non gouvernementales pour lutter contre ces problèmes de pêche illicite dans le monde et appuyer une pêche légitime et durable.
  • Il y a plus de 1 300 navires actuellement immatriculés pour la pêche en haute mer dans le Pacifique Nord.
  • Le Canada travaille en collaboration avec la Commission des pêches du Pacifique Nord, la Commission des poissons anadromes du Pacifique Nord, la Commission interaméricaine du thon des tropiques et la Commission des pêches du Pacifique Centre-Ouest pour promouvoir des politiques de pêche durable et des mesures de gestion énergiques, en plus de s’assurer que les opérations de pêche en haute mer couvertes par ces organisations sont durables.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page