Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le BAPE estime que le mégaprojet de GNL Énergie Saguenay est trop risqué

 

À la suite d’audiences publiques approfondies, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a déterminé que les risques l’emportent sur les avantages d’un projet prévu de 10 milliards de dollars visant à expédier 11 millions de tonnes de GNL annuellement vers les marchés d’outre-mer via le fjord du Saguenay et le fleuve Saint-Laurent.

Soutenu par le gouvernement Legault, mais contré par tous les partis d’opposition à l’Assemblée nationale, le mégaprojet GNL Québec consiste en la construction d’un terminal maritime, d’installations de stockage et d’une usine de liquéfaction dans le port de Saguenay. Il comprend également la construction d’un pipeline de 782 km entre le nord de l’Ontario et Saguenay pour transporter le gaz naturel de l’ouest du Canada.

Faisant écho aux préoccupations d’une multitude de défenseurs régionaux de l’environnement, le BAPE a souligné les risques importants que l’augmentation du trafic maritime poserait pour les mammifères marins de l’estuaire du Saint-Laurent.

Le BAPE a déclaré qu’il n’était pas en mesure de conclure que le projet jouissait d’une acceptabilité sociale, une condition préalable virtuelle à l’approbation finale du gouvernement.

En outre, il a contesté l’affirmation des bailleurs de fonds du projet selon laquelle il entraînerait une réduction nette des émissions de gaz à effet de serre. Au contraire, les opérations d’extraction et de liquéfaction généreraient quelque 7,8 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an – éliminant ainsi en un an tous les gains pour réduire les émissions de GES au Québec depuis 1990.

Energie Saguenay a jusqu’à l’été prochain pour présenter des contre-arguments, après quoi le gouvernement provincial décidera d’autoriser ou non le projet.

Berkshire Hathaway, du milliardaire Warren Buffet, a retiré en mars 2020 son investissement initial de 4 milliards de dollars dans le projet qui serait toujours soutenu par certains investisseurs canadiens et internationaux. (photo Port de Saguenay)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email
Retour haut de page