La première Garde côtière auxiliaire canadienne dirigée par des Autochtones commence ses activités en Colombie-Britannique

M. Robert Stacey Paul Johnson, Coordinateur de zone Heiltsuk CN-CGA

Victoria, BC, – La Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières (GCA-PNC) a commencé à l’automne ses opérations en mer dans les eaux territoriales des Premières Nations Ahousaht et Heiltsuk, devenant ainsi la première Garde côtière auxiliaire canadienne dirigée par des Autochtones au Canada. Les unités d’intervention de la GCA-PNC dans les eaux territoriales des Premières Nations Nisga’a, Gitxaala et Kitasoo/Xai’xais seront bientôt en fonction.

La GCA-PNC a été créée en Colombie-Britannique en vertu du Plan de protection des océans du gouvernement du Canada. L’un des principaux piliers de ce plan consiste à travailler en partenariat avec les collectivités côtières autochtones pour renforcer la sécurité maritime et protéger le milieu marin du Canada.

Depuis longtemps, les Premières Nations qui vivent dans les régions côtières de la Colombie-Britannique sont les premières à intervenir en cas d’urgences maritimes, et possèdent une vaste expertise en matière de navigation dans les eaux locales. La GCA-PNC, entièrement composée de membres de Premières Nations, compte plus de 50 personnes, qui ont reçu une formation en recherche et sauvetage en mer, et qui sont prêtes à intervenir en cas d’urgences maritimes, 24 heures sur 24, 365 jours par an, dans les régions éloignées de la côte de la Colombie-Britannique.

Grâce à la collaboration, au partage des connaissances, et au partenariat avec la Garde côtière canadienne, les membres de la GCA-PNC travailleront à partir de cinq stations de sauvetage pour offrir des services de recherche et de sauvetage maritimes, promouvoir la sécurité nautique, et procéder à des patrouilles côtières de sécurité, dans un rôle de soutien auxiliaire à la Garde côtière.

La Garde côtière canadienne appuie la GCA-PNC en lui offrant une formation sur les protocoles de recherche et sauvetage, et d’autres formations en mer, et en lui offrant également des possibilités liées à l’achat de bateaux, d’équipement spécialisé, et d’outils de communication dans le cadre de divers projets du Plan de protection des océans.

Le Plan de protection des océans, dont la valeur s’élève à 1,5 milliard de dollars, est l’investissement le plus important jamais effectué pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Ce plan national renforce le système de sécurité maritime de classe mondiale du Canada et offre des débouchés économiques aux Canadiens d’aujourd’hui tout en protégeant nos côtes et nos eaux pour les générations futures. Ces travaux sont réalisés en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières.

Selon L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne « Les membres des Premières Nations côtières de la Colombie-Britannique font partie intégrante du système de recherche et sauvetage maritimes dans la région. Ils sont les gardiens de l’environnement côtier depuis des générations et sont souvent les premiers à intervenir sur l’eau lorsque des vies sont en danger, en particulier dans les régions éloignées du littoral. Grâce au Plan de protection des océans, notre gouvernement reconnaît le rôle vital que les Premières Nations ont joué dans ce travail et investit dans leurs efforts pour continuer à soutenir tous les Britanno-Colombiens et les marins. »

D’ajouter Alex Dick, président, Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières « Nous sommes heureux d’accueillir les cinq Nations au sein de l’équipe de la GCA-PNC. C’est une expérience extraordinaire que de sentir la camaraderie et le dévouement des bénévoles à l’égard du maintien de services de recherche et sauvetage maritimes efficaces pour les personnes en détresse dans toute la région côtière de la Colombie-Britannique. Dans le cadre de mon rôle de directeur exécutif de la GCA-PNC, la toute première Garde côtière auxiliaire dirigée par des Autochtones au Canada, j’ai vu l’organisation évoluer considérablement depuis ses débuts. Je reconnais avant tout le rôle essentiel que jouent les collectivités des Premières Nations en tant que membres de la Garde côtière auxiliaire, en vue de protéger les marins et les collectivités côtières. Les membres de ces collectivités sont tout simplement les gardiens les plus expérimentés du milieu marin, et sont aujourd’hui incontestablement essentiels au système de sécurité maritime du Canada. »

La Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières (GCA-PNC) a été parrainée par le gouvernement du Canada et constituée au milieu de l’année 2018 dans le but de fournir des services bénévoles organisés de recherche et sauvetage maritimes dans les régions côtières éloignées de la Colombie-Britannique.

Formation sur l’eau 2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email

Articles récents

Abonnement

Recevez Maritime Magazine directement chez vous!

Magazine en ligne

Accédez à notre espace virtuel dans lequel vous trouverez nos différents magazines en format numérique ! Tout à un même endroit !

Catégories